Le vol de nourriture en hausse dans l'agglomération de Longueuil

·2 min read

Les vols à l’étalage de moins de 5 000 $ ont augmenté de 13 % depuis un an sur le territoire de l’agglomération de Longueuil, incluant Boucherville Signe des temps, l’analyse des dossiers indique que le vol de nourriture figure en tête de liste (30 %), devant celui d’articles personnels (25 %) et d’alcool (18 %) . Plusieurs initiatives prises par le SPAL pourraient expliquer cette augmentation. Par exemple, la participation active du SPAL au blogue ORCQUE7 permet d’échanger de l’information avec plusieurs partenaires dans le domaine de la sécurité du commerce de détail. Les rencontres périodiques et les publications à même la plateforme ont permis d’identifier des sujets d’intérêt, de reconnaître des modes opératoires et, fort probablement, d’encourager la dénonciation des commerçants.

Au total, en 2019, le service de police a recensé 2938 cas de vol de moins de 5000$.

Les vols qualifiés ont, pour leur part, grimpé de 27 % passant de 157 en 2018 à 200 en 2019.

A l’inverse des crimes contre la personne qui ont fait un bon de 400 % en 2019, (4 en 2019 mais aucun en 2018) ceux contre la propriété ont poursuivi leur tendance à la baisse dans l’agglomération de Longueuil, inclant le territoire de Boucherville. Celle-ci est notable dans quasi toutes les catégories d’infraction, mis à part les fraudes qui poursuivent leur progression. Ce sont principalement les vols d’identité, les fraudes par ordinateur ainsi que les fraudes par carte (crédit/débit) qui ont augmenté. L’analyse des dossiers démontre que les fraudeurs procèdent encore majoritairement par transactions frauduleuses, vols de carte suivis d’une fraude et hameçonnage par téléphone. Dans plusieurs cas, on observe maintenant le recours à la cryptomonnaie pour soutirer de l’argent aux victimes.

On retrouve présentement moins de personnes âgées dans les victimes de fraude et une plus grande implication des jeunes. En 2016, période durant laquelle les fraudes de types grands-parents étaient très répandues, 25 % des victimes étaient âgées de 65 ans et plus, et seulement 2 % des personnes impliquées étaient d’âge mineur. En 2019, ce sont 15 % des victimes qui sont âgées de 65 ans et plus, et 4 % de toutes les personnes impliquées ont moins de 18 ans. À l’image des années précédentes, des diminutions importantes sont observées en ce qui a trait à l’ensemble des introductions par effraction. Entre 2014 et 2019, ces événements ont chuté de 38 %. Moins de vols et de méfaits ont également été enregistrés en 2019.

François Laramée, Initiative de journalisme local, La Relève