Les Aliments ACTIV reçoivent une aide d’Ottawa

·2 min read

Pour l’aider dans sa croissance, l’entreprise de Cowansville Les Aliments ACTIV, mieux connue sous le nom de sa marque de repas lyophilisés Happy Yak, recevra un coup de pouce de l’ordre de 166 500 $ de Développement économique Canada (DEC).

Marie-Claude Bibeau, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, et Lyne Bessette, députée de Brome-Missisquoi, en ont fait l’annonce mardi matin lors d’une conférence de presse virtuelle. Elles annonçaient également une contribution de 435 000 $ pour Eddynet, située à Danville en Estrie, et de 200 000 $ pour Cuisine Idéale Cabinet, à Sherbrooke.

Une partie du montant prêté aux Aliments ACTIV a été reçue au début de l’année et a permis jusqu’à présent l’intégration de la moitié d’un progiciel de gestion intégré (PGI).

«C’est une technologie qui fait qu’on est capable de savoir ce qui se passe au niveau financier, des ventes et de la production, indique Guy Dubuc, vice-président et cofondateur de l’entreprise installée dans l’incubateur industriel. Ça nous permet d’être capables de planifier ce qu’on doit faire en production.» Les commandes en ligne et avec les détaillants seront aussi dirigées directement au département d’expédition grâce à ce progiciel.

Depuis environ trois ans, le chiffre d’affaires de la PME double annuellement. L’entreprise, qui permet aux sportifs d’avoir de la gastronomie dans un sachet, peu importe où ils se trouvent, a même commencé son incursion sur le marché américain, souligne M. Dubuc.

«Notre enjeu est l’augmentation de notre capacité de production de nos repas. Le récent apport de DEC, qui est le deuxième qu’on a, va aussi nous permettre d’agrandir nos espaces de 40 %, de faire l’acquisition d’équipements de transformation de pointe et de doubler notre capacité de production.»

Cette croissance mènera à la création de quatre nouveaux emplois.

Croissance

Les sommes de cette contribution remboursable proviennent du programme Croissance économique des régions par innovation, ajoute la ministre Bibeau.

«Ce qu’on recherche, ce sont des entrepreneurs qui ont une vision d’avenir, qui sont en croissance, qui ont cette solidité et ce potentiel, évoque Mme Bibeau. On cherche aussi des entreprises qui vont avoir un souci de l’environnement dans leurs procédés. C’est un programme qui vient encourager l’innovation dans nos PME.»

Quant aux deux autres entreprises de l’Estrie, Eddynet pourra acquérir des équipements de production pour améliorer la productivité et l’expansion de la spécialiste des balais rotatifs pour véhicules porteurs.

Cuisine Idéale Cabinet pourra aussi acquérir des équipements de production numériques pour rehausser sa performance de production.

Cynthia Laflamme, Initiative de journalisme local, La Voix de l'Est