Les bateaux de croisière devront rester à l'écart au moins jusqu'à la fin février

·1 min read

OTTAWA — Les grands navires de croisière resteront interdits dans les eaux canadiennes au moins jusqu'à la fin du mois de février.

Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, en a fait l'annonce jeudi dans le cadre des mesures prises par le gouvernement pour freiner la propagation de la COVID-19.

Les navires de 100 passagers et plus qui offrent de l'hébergement ne pourront pas circuler dans les eaux canadiennes. La même interdiction s'applique aux petits navires transportant 12 passagers et plus dans les eaux côtières de l'Arctique.

Les bateaux de croisière ont été parmi les premiers foyers d'éclosion de la COVID-19 au début de la pandémie. Des centaines de passagers ont été infectés et des navires se sont retrouvés bloqués en mer alors que plusieurs pays commençaient à refuser de les accueillir dans leurs ports.

Le Canada a interdit dès la mi-mars la circulation des navires de croisière pouvant héberger au moins 500 passagers. En mai, l'interdiction a été prolongée jusqu'à la fin octobre et a été resserrée pour inclure tous les navires disposant de chambres pour au moins 100 passagers.

La plupart des entreprises de croisières ont complètement suspendu leurs activités au printemps, mais plusieurs ont maintenant repris certaines croisières ou ont l'intention de le faire d'ici la fin de l'année.

Les navires menant des activités essentielles, comme les traversiers et les bateaux-taxis, peuvent poursuivre leurs activités en respectant les mesures sanitaires.

La Presse Canadienne