Les cas actifs demeurent stables à Laval

Nicholas Pereira, Initiative de journalisme local
·2 min read

Le bilan lavallois est désormais de 548 cas actifs selon les données émises par le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval.

Cela signifie que le territoire connait une légère baisse d'un cas actif par rapport à la veille. Le total de décès demeure à 711 depuis le début de la pandémie.

Un total de 56 tests positifs a été effectué dans les 24 dernières heures. Ainsi, depuis le mois de mars, 9469 citoyens lavallois ont été affectés par le virus.

Parmi les personnes touchées par la COVID-19, 6 sont présentement hospitalisées, dont 3 aux soins intensifs.

20 employés de l’organisation de santé sont toujours absents du travail en raison de la COVID-19.

Chomedey demeure le secteur le plus affecté par la deuxième vague de la pandémie, constatant une augmentation de 20 cas par rapport à la veille. On y dénombre 241 cas et un taux d'infection de 256 cas par 100 000 habitants au cours des 14 derniers jours.

À l'inverse, Vimont/Auteuil est le secteur le moins touché du territoire sur cette même période avec 65 personnes touchées et un taux d'infection de 103 cas par 100 000 habitants.

C'est toutefois Sainte-Dorothée/Laval-Ouest/Laval-Les Îles/Fabreville-Ouest/Laval-sur-le-Lac qui connaît la plus faible hausse de la dernière mise à jour des données avec un seul nouveau cas confirmés.

De leur côté, Fabreville-Est/Sainte-Rose et Duvernay/Saint-François/Saint-Vincent-de-Paul ajoutent respectivement 10 et 9 cas à leur total.

Pont-Viau/Renaud-Coursol/Laval-des-Rapides constate quant à lui sept nouvelles personnes infectées.

***

Prendre note que tel qu’indiqué sur le site Web du CISSS de Laval, ces données par secteur incluent l’ensemble des cas des citoyens testés positifs à la COVID-19, qu’ils résident dans des milieux fermés ou ailleurs dans la communauté.

Les milieux fermés incluent des milieux de vie comme les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), les résidences privées pour aînés (RPA), les ressources intermédiaires (RI), ainsi que les centres correctionnels.

Les données présentées sont calculées en fonction du lieu de résidence. Le CISSS tarde à déterminer le foyer de 57 cas jusqu’ici.

Nicholas Pereira, Initiative de journalisme local, Courrier Laval