Les Giants affronteront des adversaires coriaces; Brady et la défensive des Bucs

·3 min read

EAST RUTHERFORD, N.J. — Certes, le détenteur de quatre titres de joueur par excellence du Super Bowl Tom Brady a défrayé l'essentiel des manchettes, mais le jeu en défensive des Buccaneers de Tampa Bay pourrait peut-être expliquer encore davantage comment ils se sont hissés au sommet de la section Sud de l'Association nationale.

Il suffit de regarder les statistiques, tandis que les Buccaneers se dirigent vers le MetLife Stadium pour y affronter Joe Judge et ses Giants de New York dans le cadre du match du lundi soir dans la NFL.

Le groupe dirigé par le coordonnateur défensif Todd Bowles occupe le troisième rang de la ligue contre le jeu au sol, ne concédant que 66 verges en moyenne par match jusqu'ici cette saison. Ce groupe est également deuxième au chapitre des sacs du quart avec 25, et il a concédé 20 points ou moins à cinq reprises en sept matchs cette saison.

«Les failles sont rares dans cette défensive, a admis le coordonnateur offensif des Giants Jason Garrett. Quand on l'observe, il y a quoi, 28, 29 ou 30 statistiques différentes que tu étudies chaque semaine. Elle figure dans le top-10 dans le deux tiers de ces catégories. Elle fait partie du top-5 pour probablement le tiers d'entre elles. Elle est très solide.»

Les Bucs (5-2) ont étoffé leur défensive pendant la saison morte en plaçant l'étiquette de joueur de concession sur le meneur de la NFL au chapitre des sacs du quart en 2019, Shaquil Barrett, et en renouvelant l'entente de Ndamukong Suh aet du secondeur Jason Pierre-Paul. Ils ont aussi mis la main sur un diamant brut, en sélectionnant au deuxième tour du dernier repêchage le demi de sûreté Antoine Winfield fils.

Et ce qui aide véritablement la défensive des Bucs, c'est que Tom Brady a finalement trouvé ses repères avec ses nouveaux coéquipiers, après deux décennies et six conquêtes du Super Bowl avec les Patriots de la Nouvelle-Angleterre. Après un mauvais début de campagne, le vétéran âgé de 43 ans a lancé 15 passes de touché et commis une interception à ses cinq derniers matchs.

La combinaison de Brady et de la défensive des Bucs a relancé cette concession établie à Tampa Bay. L'équipe de Bruce Arians a rejoint le Lightning, champion en titre de la Coupe Stanley, et les Rays, finalistes lors de la dernière Série mondiale, parmi les clubs qui dominent leur ligue respective.

Arians, qui gravite dans l'univers du football depuis des décennies, comprend les nouvelles attentes des partisans.

«On le savoure parce qu'on l'a mérité, a-t-il évoqué. Mais ça ne veut rien dire. Il faut qu'on soit impliqué pendant les entraînements - nous venons de connaître de très bonnes semaines d'entraînement récemment. Et je crois que ça se ressent dans nos matchs. Mais il suffit d'une seule (défaite), et tu es de retour sur la sellette.»

Les Giants (1-6) ne devraient pas causer de maux de tête aux Bucs. Leur attaque se classe au 30e rang de la NFL, et elle semble miser essentiellement sur les jambes du quart Daniel Jones.

- Par Tom Canavan, The Associated Press

La Presse Canadienne