Les leaders de Sept-Rivières font un appel au respect des consignes à l'approche des fêtes

·2 min read

Preuve qu'il y a de l'inquiétude, pour une deuxième fois depuis le début de la pandémie au mois de mars, les leaders des trois communautés de Sept-Rivières, Réjean Porlier, maire de Sept-Îles, Mike Mckenzie, chef de Uashat mak Mani-Utenam, et Alain Thibault, maire de Port-Cartier, ont tenu un point de presse virtuel ce jeudi en compagnie du président-directeur général du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord par intérim, Claude Lévesque.

Depuis le début du mois de décembre, la MRC de Sept-Rivières a 28 nouveaux cas de COVID-19 dont 24 dans la Ville de Port-Cartier ce qui a fait dire au PDG du CISSS, Claude Lévesque, que la transmission est bien réelle. Il rappelle au respect des consignes de base pour éviter que la situation empire.

En début de semaine, la Ville de Port-Cartier avait annoncé la fermeture du Complexe récréatif et culturel, du Centre Cartier ainsi que de l’école Sacré-Cœur jusqu’au 4 janvier en raison des éclosions de COVID-19 dans la municipalité. Le maire de Port-Cartier, Alain Thibault, explique que cette mesure n'est pas pour pénaliser les gens, mais pour les protéger. À l'approche du temps des fêtes, il affirme que les gens devront fêter Noël de façon différente cette année.

Pour le chef Mike Mckenzie de Uashat mak Mani-Utenam, nous sommes actuellement dans une phase critique. Il dit : « Si nous voulons avoir l'esprit tranquille durant le temps des fêtes, il faut respecter les consignes.»

Le Conseil d'ITUM a d'ailleurs instauré des mesures strictes pour les gens qui voudraient entrer dans la communauté et qui proviennent de zone rouge. Ceux-ci devront signaler leur arriver dans la communauté en communiquant avec le service de santé. Ils devront par la suite suivre un confinement strict et passer deux tests de dépistages.

Le chef Mckenzie conclut en affirmant : « Il est de notre responsabilité individuelle de s'assurer que nos collectivités, surtout pour les gens plus vulnérables, passent au travers les quelques mois qu'il nous reste à traverser.»

De son côté, le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, rappelle que même si les éclosions sont à Port-Cartier, il y a une proximité entre les Port-cartois et les Septiliens qui fait que le virus pourrait toucher Sept-Îles si les consignes sanitaires ne sont pas respectées.

Alors que plusieurs étudiants en zone rouge se préparent à revenir dans la région, le maire Porlier demande aux parents de faire respecter les règles.

Pour Réjean Porlier, si on ne veut pas gâcher cette période des fêtes et ne pas avoir de remords plus tard parce qu'on a transmis la COVID-19 a quelqu'un, il faut suivre les consignes alors qu'on approche de la dernière étape de cette pandémie.

Vincent Berrouard, Initiative de journalisme local, Le Nord-Côtier