Les libéraux fédéraux souhaitent voir plus de diversité dans la fonction publique

·3 min read

OTTAWA — Les libéraux de Justin Trudeau envisagent de modifier la loi régissant l'embauche dans la fonction publique pour aider à rendre les ministères et organismes fédéraux plus diversifiés.

Le président du Conseil du Trésor, Jean-Yves Duclos, et son secrétaire parlementaire, Greg Fergus, devaient expliquer mardi les priorités pour favoriser une plus grande diversité, inclusion et accessibilité dans la fonction publique.

Le gouvernement affirme que bien qu'il y ait eu des progrès pour les Canadiens noirs, les peuples autochtones et d'autres personnes confrontées à la discrimination raciale au travail, trop de fonctionnaires continuent de se heurter à des obstacles.

Le Secrétariat du Conseil du Trésor a entamé des discussions sur le cadre de recrutement dans la fonction publique et étudie spécifiquement les «modifications possibles» de la Loi sur l'emploi dans la fonction publique.

La loi vise à garantir que l'embauche fédérale est juste, transparente et représentative.

Mais Chris Aylward, président national de l'Alliance de la fonction publique du Canada, dit qu'il entend des récriminations de ses membres sur son fonctionnement.

«On dirait que tout est là, a-t-il souligné mardi. Mais d'un point de vue pratique, la façon dont cela est appliqué, la façon dont les gestionnaires procèdent à la dotation en personnel (…) c'est loin, loin d'être parfait.»

Cette décision compléterait une révision de la loi sur l'équité en matière d'emploi prévue par la ministre du Travail Filomena Tassi.

Le gouvernement a récemment publié des données qui fournissent plus de détails sur la composition de la fonction publique.

MM. Duclos et Fergus affirment que le sondage annuel auprès des employés de la fonction publique aidera le gouvernement à identifier plus précisément les lacunes qui subsistent et ce qui est nécessaire pour améliorer la représentation.

Le gouvernement prévoit accroître la diversité par la promotion et le recrutement, y compris la mise en place du programme Mentorat plus, qui vise à permettre aux ministères d'offrir des possibilités de mentorat et de parrainage aux employés à fort potentiel qui pourraient actuellement faire face à des obstacles.

Le gouvernement affirme que même si les progrès prennent du temps, la fonction publique peut être un modèle d'inclusion pour les employeurs partout au pays et dans le monde.

«Avec le temps, nous créerons une fonction publique qui reflète véritablement notre pluralisme et notre diversité», a déclaré le ministre Duclos dans un communiqué.

La semaine dernière, le greffier du Conseil privé Ian Shugart a lancé un appel à l'action sur l'antiracisme, l'équité et l'inclusion dans la fonction publique, énonçant les attentes du gouvernement fédéral à l'égard des dirigeants actuels.

«Nous devons encourager et soutenir les voix qui ont longtemps été marginalisées dans nos organisations», a-t-il écrit.

«Nous devons créer des possibilités là où elles sont absentes depuis longtemps. Nous devons prendre des mesures directes et pratiques pour invoquer le changement. C'est un véritable test de leadership, et nous devons l'affronter. Maintenant.»

Le gouvernement a également lancé le Centre sur la diversité et l'inclusion, soutenu par un budget de 12 millions $, afin de créer une discussion continue sur le changement.

«Il y a beaucoup à faire avant que tous les fonctionnaires puissent sentir qu’ils appartiennent véritablement à une fonction publique qui valorise l’inclusion et les différences», a soutenu Greg Fergus dans le communiqué gouvernemental.

«La mise en évidence de ces domaines clés est une étape essentielle à la prise de mesures concrètes .»

Jim Bronskill, La Presse Canadienne