Les marchés clôturent en hausse dans l'espoir d'un résultat électoral clair

·4 min read

TORONTO — Après avoir enregistré d'importantes pertes la semaine dernière, les marchés boursiers nord-américains ont clôturé en hausse mardi pour une deuxième séance de suite, les investisseurs ayant bon espoir que la longue et litigieuse campagne électorale américaine se solde par un résultat clair.

Les sondages suggérant que l'ancien vice-président Joe Biden va remporter l'élection soutiennent largement cette impression, a estimé Anish Chopra, directeur général de la firme Portfolio Management.

«Ce que les marchés ne veulent pas, c'est qu'il n'y ait pas de vainqueur ce soir et que les jours passent sans voir de clair vainqueur. Alors suivraient des contestations en cour, des recomptages, et ça traînerait pendant des semaines.»

Même si le président Donald Trump a déjà laissé entendre qu'il contesterait une défaite, une deuxième victoire du président pourrait aussi rassurer les investisseurs en ce sens que M. Biden semble moins enclin à faire un litige de cette situation.

L'indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a grimpé de 242,28 points, soit 1,5 %, pour terminer la séance avec 15 939,15 points.

Le secteur de la santé a été le seul des onze secteurs du parquet torontois à retraiter mardi, tiré vers le bas par l'action de Bausch Health, qui a perdu 6,5 % après la publication de ses plus récents résultats trimestriels.

Ailleurs sur le TSX, les groupes des technologies de l'information et de la finance ont enregistré les gains les plus importants, soit 2,89 % et 2,34 % respectivement.

À New York, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a gagné 554,98 points à 27 480,03 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a pris 58,92 points à 3369,16 points. L'indice composé du Nasdaq s'est emparé de 202,96 points à 11 160,57 points.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 76,07 cents US, en hausse par rapport à son cours moyen de 75,43 cents US de la veille.

«N'importe quel résultat sera positif»

La hausse des rendements obligataires et la baisse du dollar américain ont été perçues par certains comme des signes que les démocrates pourraient balayer la Maison-Blanche et les deux chambres du Congrès, ouvrant la voie à une relance budgétaire massive.

Par ailleurs, une victoire de Trump serait bonne pour les actions technologiques, qui ont obtenu une reprise décente après quelques journées difficiles, a souligné Greg Taylor, directeur des investissements chez Purpose Investments.

«Donc c'est presque comme si les gens pariaient sur les deux côtés en attendant de voir quel sera le résultat à venir.»

Les gains de mardi sont intervenus après que les marchés ont affiché leur pire semaine depuis la grande correction du marché du mois de mars, attribuable à l'arrivée de la pandémie de COVID-19.

«(Les investisseurs) veulent une reprise de soulagement. Et plus les gens regardent cela pour essayer de comprendre comment les élections vont se solder, plus on a l'impression que n'importe lequel des résultats sera positif», a-t-il affirmé lors d'une entrevue.

Une fois que le résultat sera clair, la volatilité devrait quitter le marché, ce qui le poussera vers le haut.

Colin Cieszynski, stratège en chef des marchés chez SIA Wealth Management, a noté que les marchés boursiers du monde entier avaient continué à grimper après leurs hausses de lundi.

«Les gains de cette semaine, jusqu'à présent, semblent être motivés par un sentiment de soulagement chez les investisseurs, qui réalisent que la longue campagne électorale américaine, qui a semé la division, est enfin terminée», a-t-il écrit dans une note aux clients.

«Il subsiste des incertitudes susceptibles d'avoir un impact significatif sur l'attitude et la confiance des investisseurs dans les jours à venir.»

En 2000, les marchés ont été mis sous pression lorsque les élections ont traîné pendant des semaines, avant que le résultat, décidé par la Cour suprême, favorise le républicain George W. Bush.

«Bien qu'il puisse y avoir de l'agitation civile après le vote, l'expérience du début de cette année suggère que les manifestations pourraient capter davantage l'attention des médias que celle du marché», a ajouté M. Cieszynski.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a avancé de 85 cents US à 37,66 $ US le baril, tandis que celui de l'or a progressé de 17,90 $ US à 1910,40 $ US l'once. Le prix du cuivre s'est emparé de 1,55 cent US à 3,09 $ US la livre.

La Presse Canadienne