La Bourse de Toronto recule à un creux de plus de trois mois

·3 min read

TORONTO — La Bourse de Toronto a retraité mercredi à un creux de plus de trois mois, la hausse du nombre d'infections à la COVID-19 à travers le monde faisant craindre de nouveaux confinements.

Les fermetures annoncées en France et en Allemagne ont frappé les actions européennes et l'augmentation du nombre d'infections en Amérique du Nord a poussé les gens à se demander si le même résultat se produirait ici dans quelques semaines, a observé Greg Taylor, directeur des investissements de Purpose Investments.

«Je pense que cela a poussé plus de gens à se dire qu'il est temps de retirer un peu d'argent de la table et de réduire les risques», a-t-il expliqué lors d'une entrevue.

M. Taylor a souligné que les manchettes en provenance de l'Europe avaient attiré l'attention de tout le monde et pris certaines personnes au dépourvu.

Les marchés boursiers nord-américains ont enregistré de faibles volumes de négociation avant les élections américaines de la semaine prochaine, les investisseurs ne voulant pas prendre de paris.

Les sondages laissent entrevoir un rétrécissement de l'avance de l'ancien vice-président Joe Biden sur le président Donald Trump, ce qui a également soulevé des inquiétudes concernant une élection serrée et ont soutenu l'émergence de cette correction préélectorale, a-t-il poursuivi.

Le marché s'était familiarisé avec l'idée d'un balayage des démocrates qui se traduirait par un programme de relance massif, a précisé M. Taylor. Mais les plus récents sondages suggérant que la course pourrait être plus serrée soulèvent des doutes sur cette éventualité.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a reculé de 434,37 points, soit 2,7 %, pour clôturer à 15 586,57 points, au terme d'un déclin généralisé soutenu par la chute des cours des matières premières.

Il s'agissait de son plus faible cours de clôture depuis le 9 juillet.

Les onze secteurs du TSX ont reculé mercredi. Ceux des matériaux, de l'énergie et de la finance ont respectivement perdu 4,51 %, 3,92 % et 2,35 %.

À New York, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a chuté de 943,24 points à 26 519,95 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a perdu 119,64 points à 3271,04 points. L'indice composé du Nasdaq s'est défait de 426,48 points, soit 3,7 %, à 11 004,87 points.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 75,18 cents US, en baisse par rapport à son cours moyen de 75,96 cents US.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a cédé 2,18 $ US à 37,39 $ US le baril, tandis que celui de l'or a perdu 32,70 $ US à 1879,20 $ US l'once. Le prix du cuivre s'est déprécié de près de 3 cents US à 3,06 $ US l'once.

La Presse Canadienne