Les mises en chantier ont explosé en 2020

·3 min read

La pandémie et la crise économique qui en a découlée n’ont aucunement affecté l’industrie de la construction résidentielle à Laval.

Si bien que les mises en chantier ont explosé de 68 % en 2020.

Voilà ce qui ressort des données compilées par la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) rendues publiques le 18 janvier.

En chiffres absolus, l'organisme national responsable de l'habitation au pays y a recensé 2851 nouvelles constructions au cours de la dernière année, soit 1157 unités de plus qu’en 2019.

Pour mettre le tout en perspective, les 4 autres grands secteurs de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal totalisent une hausse de 957 unités en 2020, ce qui représente une augmentation de 4 % des mises en chantier. L’île de Montréal (+14 %) domine ce groupe devant la Rive-Nord (+5 %), la Rive-Sud (-6 %) et Vaudreuil-Soulanges (-12 %).

Reste qu’en 2020, l’ensemble de la RMR de Montréal a vu sortir de terre pas moins de 27 274 propriétés, en hausse de 9 % comparativement à l’année précédente. Il s’agit du niveau d’activité le plus élevé depuis 2004.

À l’échelle du Grand Montréal, les mises en chantier locatives ont crû de 20 %, les quelque 16 000 unités recensées constituant près de 60 % de toutes les nouvelles propriétés dont on a coulé les fondations l’an passé.

À Laval, par exemple, ces unités locatives ont carrément doublé pour atteindre le cap des 2400 logements. Ce type d’habitation compte à lui seul pour 85 % des nouvelles constructions en sol lavallois.

«Un niveau de construction jamais vu depuis la fin des années 80», souligne la SCHL en évoquant ce segment de marché dont la proportion était inférieure à 15 % il y a une dizaine d’années à l’échelle métropolitaine.

«Le nombre de mises en chantier d’appartements locatifs dans la RMR de Montréal en 2020 est aussi important que la somme des mises en chantier locatives des quatre plus grandes RMR du Canada (en excluant Montréal), soient Toronto, Vancouver, Calgary et Ottawa-Gatineau», note également au passage la Société canadienne d’hypothèques et de logement.

Fait intéressant à souligner, cette hausse considérable relève exclusivement du marché traditionnel des appartements locatifs. On en donne pour preuve le recul des appartements enregistré au niveau des résidences pour personnes âgées, lesquels sont passés de 2000 à 1300 entre 2019 et 2020 dans le Grand Montréal.

Longtemps reconnu comme le fer de lance de l’industrie de la construction domiciliaire à Laval, la copropriété continue de perdre du terrain avec un repli de 24 %, ce qui porte à 204 le nombre de nouvelles unités de condominium recensées l’an dernier.

Les 50 maisons jumelées et en rangée construites en 2020 accusent pour leur part une baisse de 18 % par rapport à 2019.

Quant aux 183 maisons individuelles qui se sont ajoutées au parc immobilier lavallois, elles sont en hausse de 17 % comparativement aux 156 de l’an passé.

Stéphane St-Amour, Initiative de journalisme local, Courrier Laval