« Les mots de la science » : T comme transgenre

·2 min read
<span class="caption">Drapeau à cinq bandes représentant la communauté trans. </span> <span class="attribution"><span class="source">shutterstock/Ink Drop</span></span>
Drapeau à cinq bandes représentant la communauté trans. shutterstock/Ink Drop

À lire aussi : Comment écouter les podcasts de The Conversation ?

Anthropocène, intersectionnalité, décroissance… Ce jargon vous dit quelque chose, bien sûr ! Mais parfois, nous utilisons ces mots sans bien savoir ce qu’ils veulent dire. Dans les Mots de la Science, on revient donc sur l’histoire et le sens de ces mots clés avec des chercheuses et chercheurs capables de nous éclairer.

L’épisode du jour est dédié au mot transgenre. Cette notion est de plus en plus présente dans l’espace public, en raison de nombreuses mobilisations militantes pour les droits des personnes trans mais aussi grâce à la pop culture. Des films, des séries et des artistes grand public œuvrent en effet depuis quelques années à une meilleure visibilité des personnes queer et trans. Cet intérêt traverse également le monde académique. Nous recevons donc dans cet épisode le sociologue Emmanuel Beaubatie afin de comprendre ce que la recherche produit comme connaissances sur les transgenres, avec quelles approches, quelles lignes de débat et quelles évolutions.

Emmanuel Beaubatie est sociologue au CNRS, rattaché au Centre européen de sociologie et de sciences politiques, également enseignant à Sciences Po Paris. Il a publié en 2021 un ouvrage, résultat de son travail de terrain en doctorat, intitulé Transfuges de sexe. Passer les frontières du genre (aux éditions La Découverte). Il en est fait mention à de nombreuses reprises dans cette émission puisque ce livre raconte à la fois des parcours trans, comment l’on évolue ainsi dans un « espace social du genre », et comment les catégories et les normes de genres sont en train de bouger. Il documente une évolution sociétale majeure.

Au cours de cet épisode, vous entendrez un extrait du documentaire Paris Is Burning réalisé en 1991 par Jennie Livingston ; puis un extrait d’une vidéo YouTube du chanteur Bilal Hassani intitulée « J’en ai marre de ces questions ».

Bonne écoute !

Conception et réalisation, Iris Deroeux. Chargé de production, Rayane Meguenni

La version originale de cet article a été publiée sur La Conversation, un site d'actualités à but non lucratif dédié au partage d'idées entre experts universitaires et grand public.

Lire la suite:

Iris Deroeux ne travaille pas, ne conseille pas, ne possède pas de parts, ne reçoit pas de fonds d&#39;une organisation qui pourrait tirer profit de cet article, et n&#39;a déclaré aucune autre affiliation que son organisme de recherche.

Our goal is to create a safe and engaging place for users to connect over interests and passions. In order to improve our community experience, we are temporarily suspending article commenting