« Les mots de la science » : V comme vigilantisme

·1 min read
<span class="caption">« Judge Lynch ». Reproduction en similigravure d&#39;un tableau de Stanley Berkeley datant de 1905 et représentant le lynchage d&#39;un marin accusé de vol par un groupe de vigilantes californiens en 1848</span>
« Judge Lynch ». Reproduction en similigravure d'un tableau de Stanley Berkeley datant de 1905 et représentant le lynchage d'un marin accusé de vol par un groupe de vigilantes californiens en 1848

Anthopocène, intersectionnalité, décroissance… Ce jargon vous dit quelque chose, bien sûr ! Mais parfois, nous utilisons ces mots sans bien savoir ce qu’ils veulent dire ! Dans les Mots de la Science, on revient donc sur l’histoire et le sens de ces mots clés avec des chercheuses et chercheurs capables de nous éclairer.

L’épisode du jour est dédié au mot vigilantisme. Un anglicisme assez barbare qui désigne pourtant des pratiques anciennes et répandues aux quatre coins de la planète : elles consistent à s’autoproclamer « justicier », voire superhéros, passant à l’action avec violence pour maintenir l’ordre à la place des autorités compétentes.

Pour nous en parler en détail, nous recevons deux politistes, directeurs de recherche au CNRS, affiliés au Centre de recherches internationales (CERI) de Sciences Po, Laurent Gayer et Gilles Favarel-Guarrigues. Ils co-signent l’ouvrage Fiers de punir. Le monde des justiciers hors-la-loi (Seuil, 2021). Ils racontent l’histoire du vigilantisme et les multiples déclinaisons de l’auto-justice sur lesquelles ils ont enquêté de l’Inde à la Russie en passant par l’Europe, sans oublier les réseaux sociaux. Le concept de « vigilantisme » tire ainsi sa force de sa constante réinvention.

This content is not available due to your privacy preferences.
Update your settings here to see it.

Bonne écoute !

Conception et réalisation, Iris Deroeux.

La version originale de cet article a été publiée sur La Conversation, un site d'actualités à but non lucratif dédié au partage d'idées entre experts universitaires et grand public.

Lire la suite: