Les municipalités à l’ère TikTok

·2 min read

Afin de pourvoir les postes étudiants offerts par la Ville de Sainte-Julie, l’administration municipale et son département de communications ont opté ces derniers temps pour une stratégie qui semble porter ses fruits : aller chercher les jeunes là où ils se trouvent.

C’est pourquoi l’équipe en place a enregistré et mis en ligne de courts clips destinées à la plateforme TikTok vers laquelle ont migré massivement les adolescents et les jeunes adultes au cours des dernières années.

« C’est une première pour nous, à Sainte-Julie, explique Julie Martin, coordonnatrice des communications et relations avec les citoyens. D’autres villes ont récemment tenté l’expérience. Saguenay et Magog notamment. Nous avons constaté ces dernières années que c’était de plus en plus difficile de joindre les jeunes pour pourvoir les postes ouverts comme emplois d’été. C’est pourquoi nous avons cherché une façon de vraiment les intéresser. »

Selon Mme Martin, la plateforme TikTok, une application mobile de réseautage social et de partage vidéo créée il y a cinq ans, est actuellement le médium de choix afin de joindre une clientèle qui a tendance à migrer au gré des nouveautés dans la sphère virtuelle.

À première vue, la stratégie semble avoir été un pari payant, en voie d’atteindre rapidement les objectifs.

« Nous avons mis en ligne nos vidéos hier en après-midi et déjà aujourd’hui, il y en a une qui en est à 5576 visionnements et une autre à 2118. On est surpris et super content. »

Afin d’aider à la conception des capsules, l’équipe de la Ville a d’ailleurs demandé à des animateurs de camps de jour de mettre la main à la pâte et d’utiliser leur créativité.

« Ils incarnent différents personnages dans les vidéos, précise Julie Martin. Ce qui est intéressant, c’est qu’ils nous ont aidés à développer le concept, à trouver les formules les plus attrayantes pour les jeunes. Celui de la capsule la plus populaire est basé sur un concept qui est populaire sur TikTok, soit Choose your character (N.D.R.L. « choisis ton personnage »). C’est inspiré du monde des jeux vidéo. Ç’a été une belle collaboration. »

Malgré la probabilité de renouer l’expérience, la Ville n’abandonnera pas pour autant Facebook qui demeure la plateforme de prédilection de nombreux adultes.

« Beaucoup de gens nous suivent sur Facebook, mais ce qu’on remarque, c’est que ce sont surtout les parents des jeunes qui nous suivent, explique la coordonnatrice. Ils vont taguer leurs enfants sur les offres d’emploi, mais ce ne sont pas ces derniers qui vont « liker » ces publications ou les partager. Alors on a une double stratégie! »

Steve Martin, Initiative de journalisme local, La Relève