Les quatre partis unis pour sauver le système de santé

·2 min read

COVID-19. Avec un sommet record de 2 183 nouveaux cas, c’est uni que les chefs des quatre formations politiques présentes à l’Assemblée nationale se sont présentés en conférence de presse. D’une même voix, François Legault, Dominique Anglade, Manon Massé et Paul St-Pierre Plamondon ont demandé aux Québécois de respecter les consignes pour sauver le système de santé. «On fait une trêve du temps des fêtes… On mène la bataille ensemble… On doit respecter les consignes. Ce n’est pas le temps de faire des partys… Ce n’est pas le temps de se trouver un truc pour ne pas faire se pogner… Même si c’est permis, ce n’est pas le temps d’aller dans le Sud», implore le premier ministre qui invite les Québécois à être solidaire du réseau de la santé. «Les aider, ça veut dire suivre les consignes», ajoute François Legault en notant que plus de 7000 employés de la santé sont actuellement absents du travail.

«Au-delà de nos divergences… aujourd’hui on est uni… On est capable de travailler ensemble… Il faut se serrer les coudes… Appelez les gens qui sont seuls», demande la cheffe du Parti libéral Dominique Anglade en qualifiant la situation «d’alarmante». De son côté, Manon Massé, la porte-parole de Québec solidaire, a eu des bons mots pour les employés du réseau de santé. «C’est par solidarité que je suis là… Pour les personnes qui mettent leur vie en danger… qui tiennent le système de santé à bout de bras… Tout le monde doit faire son petit bout», souligne-t-elle. «On est dans le dernier droit… Quand on fait des efforts, on donne de l’oxygène à notre système de santé», exprime Paul St-Pierre Plamondon, le chef du Parti québécois, pour qui suivre les mesures sanitaires est une question de respect.

Stéphane Lévesque, Initiative de journalisme local, L'Hebdo Journal