Les réactions aux annonces du ministre de l’Éducation

·3 min read

ÉDUCATION. Les différents acteurs du monde de l’éducation n’ont pas tardé à réagir aux mesures annoncées par Jean-François Roberge. Le plan de retour en classe du ministre de l’Éducation est généralement bien accueilli.Centrale des syndicats du Québec Selon la présidente de la CSQ, Sonia Ethier, le ministre de l'Éducation semble enfin vouloir mettre fin à la «gestion à la petite semaine» et se donner un plan qui tient compte de l'ensemble de l'année scolaire actuelle, ainsi que de la prochaine. «Force est de constater le bien-fondé des initiatives dévoilées aujourd'hui par le ministre, qui rejoignent d'ailleurs les principales préoccupations énoncées par les personnels enseignants, professionnels et de soutien. Plus précisément, sur le plan pédagogique, les mesures annoncées, qui visent à soulager le personnel enseignant et les parents ainsi qu'à aider les élèves, nous apparaissent pleines de bon sens», commente la présidente de la CSQ. Sonia Ethier approuve également le souci manifesté par le ministre à l'égard de la santé mentale des élèves. «Cette période, que nous traversons, pèse lourdement sur le moral des élèves, comme du personnel, et toute mesure visant à soutenir celles et ceux qui sont fragilisés est la bienvenue», de dire Sonia Ethier. Toutefois, en ce qui concerne les mesures annoncées touchant la qualité de l'air dans les écoles et les bâtiments, la présidente affirme que les inquiétudes ne sont pas complètement dissipées.Association québécoise des cadres scolaires «Dans les circonstances, il est judicieux de revoir la pondération du premier bulletin, et de diminuer la pression sur les intervenants du secondaire en annulant les épreuves de sanction de 4e et 5e secondaire. Nous sommes heureux que le ministère se penche sur des mesures de continuité pédagogique pour 2021-2022, et serons fiers de nous joindre à ces réflexions», mentionne Jean-François Parent, le président-directeur général de l’organisation qui représente plus de 2 400 cadres œuvrant au sein des 72 centres de services scolaires du Québec. Fédération des établissements d'enseignement privés La FEEP tient à remercier le ministre d'avoir répondu à ses demandes, notamment en ce qui a trait à la vaccination du personnel enseignant et à la baisse de la pondération du 1er bulletin, ce qui évitera de décourager les élèves en situation d'échec et leur donnera plus de temps pour bien maîtriser la matière au programme. La FEEP souhaite que la pondération du 1er bulletin soit connue rapidement afin de pouvoir rassurer les parents et les élèves qui ont éprouvé des difficultés scolaires au cours des derniers mois.Fédération des comités de parents du Québec La FCPQ se réjouit d'entendre parler de réussite éducative, mais espérait des mesures plus détaillées pour commencer à soutenir les élèves dès maintenant. En effet, elle demande depuis plusieurs mois de recentrer la réussite des jeunes dans le discours public et s'interroge sur la rapidité à mettre en œuvre les mesures annoncées.

Il faut agir rapidement, clarifier avec des modalités concrètes et adapter ces mesures à chaque jeune. Un plan de réussite individualisé permettrait de connaître les besoins de chaque élève. «Quel est le plan pour amener mon enfant vers la réussite au mois de juin?, c'est ce que les parents veulent déterminer. Avant de savoir où on va, il faut savoir d'où on part», croit Kévin Roy, président de la FCPQ.

Stéphane Lévesque, Initiative de journalisme local, L'Hebdo Journal