Les Steelers battent les Ravens 28-24 et conservent leur fiche immaculée

·5 min read

BALTIMORE — Les Steelers de Pittsburgh sont venus de l’arrière pour demeurer la seule équipe invaincue dans la Ligue nationale de football, venant à bout de leurs détestés rivaux pour mériter une victoire remplie de satisfaction qui leur a permis de solidifier leur emprise sur le premier rang de la section Nord de l’Association américaine.

Y a-t-il une plus belle façon de passer une journée pluvieuse à Baltimore?

Ben Roethlisberger a lancé deux passes de touché en deuxième demie et les Steelers ont exploité les bourdes du quart Lamar Jackson pour vaincre les Ravens 28-24 et égaler le meilleur début de saison de leur histoire.

Les Steelers (7-0) accusaient un recul de 10 points après la première demie avant de remonter la côte derrière Roethlisberger, un rusé vétéran de 38 ans qui a raté la majeure partie de la dernière saison à cause d’une blessure à un coude.

Après avoir été limité à quatre passes complétées et des gains de 24 verges en première demie, « Big Ben » a conclu la rencontre avec 21 passes réussies en 32 tentatives et un total de 182 verges.

Il était bien plus heureux du résultat que de ses statistiques.

« Sur le plan offensif, ce match n’a offert rien de joli jusqu’à la fin et au moment où nous avons jeté un regard vers le tableau indicateur », a lancé Roethlisberger.

De son côté, Jackson a été victime de deux interceptions et a perdu le ballon en deux autres occasions. Ces erreurs ont aidé les Steelers à demeurer à distance de frappe jusqu’à ce que l’attaque ne se mette en marche.

« Les revirements, selon moi, expliquent pourquoi nous avons perdu le match », a analysé Jackson. « J’en assume la responsabilité. »

En plus de glisser un peu plus loin des Steelers dans la bataille dans la section Nord, les Ravens ont perdu le bloqueur gauche étoile Ronnie Stanley pour le reste de la saison à la suite d’une grave blessure à une cheville, résultat d’un jeu accidentel avec T.J. Watt, des Steelers.

« C’est une dure défaite », a déclaré l’entraîneur-chef John Harbaugh. « Je me sens mal pour Ronnie. »

Les Steelers menaient 28-24 lorsque les Ravens (5-2) se sont retrouvés face à une situation de quatrième essai et trois verges à franchir à la ligne de huit verges des Steelers et avec deux minutes à écouler. Jackson a tenté un jeu d'attirée et a perdu le ballon tout en étant stoppé à court de l'objectif.

Les Ravens ont récupéré le ballon une dernière fois et ont progressé jusqu'à la ligne de 23 verges des Steelers. Lors du dernier jeu du match, une passe de Jackson dans la zone des buts a cependant été rabattue.

Il faut remonter à 1978 pour retracer la seule autre saison où les Steelers ont remporté leurs sept premières parties. Cette année-là, ils ont gagné leur troisième Super Bowl en cinq ans.

Ils ne parlent pas encore de championnat, mais les joueurs des Steelers aiment bien leur situation actuelle.

« Nous sommes heureux de gagner », a déclaré Watt. « Ça n’a pas d’importance si c’est joli, laid ou affreux, du moment qu’il s’agisse d’une victoire en ce moment. »

Jackson a complété le match avec 13 passes complétées en 28 tentatives et des gains de 208 verges. Les deux interceptions représentent le plus fort total contre Jackson depuis que les Steelers en avaient réussi trois à ses dépens en octobre 2019.

Les Steelers ont pleinement profité des erreurs de Jackson.

Robert Spillane a retourné une interception sur une distance de 33 verges pour un touché pour mettre fin à la première série offensive des Ravens.

Plus tard, Jackson a perdu le ballon à l’intérieur de la ligne de cinq verges des Steelers.

Ensuite, Alex Highsmith a été à l’origine d’un touché des Steelers en interceptant une passe de Jackson sur le tout premier jeu offensif des Ravens en deuxième demie.

Après l'interception de Hightower, Roethlisberger a lancé une passe de touché de 18 verges à Eric Ebron. Les Steelers ont ensuite pris une avance de 21-17 sur une course d'une verge de James Conner.

Après avoir été blanchis lors d'un quart pour la première fois de la saison - le troisième -, les Ravens ont repris l'avance, 24-21, grâce à une passe de trois verges de Jackson à Marquise Brown avec 11:52 à jouer.

Roethlisberger a répliqué en dirigeant une poussée offensive de 80 verges qu'il a couronnée en lançant une passe de huit verges à la recrue Chase Claypool.

« C’est le Ben Roethlisberger qui m’a mené à venir à Pittsburgh », a déclaré Ebron, qui a quitté les Colts d’Indianapolis pour se joindre aux Steelers.

Le match a été marqué par un niveau d'intensité prévisible lorsque deux rivaux de longue date croisent le fer dans un match pour le premier rang de leur section.

Il y a eu de durs plaqués, des coups venus tardivement et des chocs casque contre casque, incluant celui survenu loin de l'action lorsque le demi de coin Marcus Peters, des Ravens, a frappé le receveur Diontae Johnson.

Ce jeu a mené les joueurs des deux équipes près du camp des Ravens, sur les lignes de côté. Vers la fin de la mêlée, le secteur Matthew Judon, des Ravens a été expulsé pour avoir eu un contact avec l'un des officiels.

Il a semblé que le coup sur le bras s'est produit pendant que Judon tentait de se défaire de l'emprise d'un instructeur-adjoint.

« Je n’entrerais jamais volontairement en contact avec un officiel », a déclaré Judon.

- Par David Ginsberg, The Associated Press

La Presse Canadienne