Les Steelers tiennent le coup face aux Titans et restent invaincus cette saison

·4 min read

NASHVILLE — Ben Roethlisberger a lancé deux passes de touché à Diontae Johnson et les Steelers de Pittsburgh ont résisté à une tentative de remontée des Titans du Tennessee pour gagner 27-24, dimanche.

Dans ce duel opposant les deux dernières équipes invaincues de l'Association Américaine, ce sont les Steelers qui sont restés parfaits même s'ils ont laissé leurs adversaires revenir dans le match grâce à 17 points en deuxième demie.

Les Titans (5-1) ont eu l'occasion de créer l'égalité avec 14 secondes à écouler au quatrième quart, mais Stephen Gostkowski a raté un placement de 45 verges.

Les Steelers ont porté leur fiche à 6-0 et ils connaissent leur meilleur départ depuis 1978, quand l'équipe de Pittsburgh a remporté ses sept premières sorties avant de conclure la saison avec le titre du Super Bowl.

«J'étais surpris qu'il rate ce botté, a déclaré le receveur des Steelers JuJu Smith-Schuster. Nous avions en tête d'aller en prolongation. C'est un bon botteur. C'est difficile pour eux, mais c'est bon pour nous.»

Il s'agissait seulement de la cinquième fois de l'histoire que deux équipes invaincues s'affrontaient lors de la septième semaine d'activités ou encore plus tard en saison. Le vainqueur des quatre duels précédents s'est rendu jusqu'au Super Bowl.

«Nous avons l'impression d'être une très bonne équipe de football, a dit Roethlisberger. Nous allons être heureux pendant peu de temps parce que nous savons ce qui s'en vient.»

Et qu'est-ce qui s'en vient? Un duel contre leurs grands rivaux de section, les Ravens de Baltimore.

«Nous sommes parfaits si on regarde notre fiche et nous respectons ça. Nous réalisons aussi que ce sera un match de section à l'étranger, la semaine prochaine. Nous allons affronter une équipe qui a un avantage de sept jours sur nous, alors il y a un sentiment d'urgence de notre côté», a affirmé l'entraîneur-chef des Steelers, Mike Tomlin.

Benny Snell fils a ajouté un touché au sol d'une verge alors que Ray-Ray McCloud a mis la table pour un majeur à la suite d'un retour de botté de dégagement de 57 verges. Les Steelers ont marqué au moins 26 points dans une sixième partie de suite pour égaler leur plus longue séquence du genre, établie en 2015.

Les Steelers étaient privés du demi de coin Mike Hilton, un des meilleurs joueurs lors d'un blitz, mais la deuxième meilleure défensive de la NFL au chapitre des verges et des points alloués s'est en bien tirée. L'équipe de la Pennsylvanie a limité la deuxième meilleure attaque de la NFL à moins de 31 points pour une première fois depuis la première semaine de la saison.

Les Titans avaient remporté quatre de leurs cinq victoires après être venus de l'arrière dans les deux dernières minutes du match ou en prolongation. Ils s'étaient approchés à 27-24 avant la tentative ratée de Gostkowski.

Ryan Tannehill a rejoint A.J. Brown sur une courte passe et le receveur a fait le reste du travail pour un touché de 73 verges. Jayon Brown a rabattu une passe de Roethlisberger pour mettre la table pour un placement de Gostkowski et Derrick Henry a couronné une série offensive de 12 jeux avec un majeur au sol d'une verge.

Les Titans ont eu une dernière occasion de triompher quand Amani Hooker a intercepté une passe de Roethlisberger dans la zone des buts, avec 2:35 à jouer. Il s'agissait du troisième larcin provoqué par la défensive du Tennessee.

«C'était un coup au coeur de voir le botté passer à la droite, a expliqué Tannehill. J'avais beaucoup de confiance de voir Stephen réussir ce placement. Malheureusement, il était juste un peu à droite.»

Gostkowski a indiqué que le botté se dirigeait vers le centre des poteaux avant de bifurquer.

«Je suis simplement déçu d'avoir laissé tomber l'équipe, a mentionné Gostkowski. J'étais très confiant quand je me suis dirigé sur le terrain. Je n'ai pas fait le travail.»

Les Steelers ont dominé 161-1 au chapitre des verges totales avant la deuxième possession offensive des Titans. La formation de Pittsburgh menait 24-7 à la demie.


- Par Teresa M. Walker, The Associated Press

La Presse Canadienne