Levée de boucliers contre la possible fusion des CDE–Côte-Nord et Saguenay

·3 min read

La potentielle fusion du Centre Desjardins Entreprises (CDE) de la Côte-Nord à celui du Saguenay est vivement critiquée par le préfet de la municipalité régionale de comté (MRC) de Minganie, Luc Noël, et les autres membres de l’Assemblée des MRC de la région.

« On se livre poings et pieds liés au Saguenay », vitupère Luc Noël au bout du fil. Le préfet de Minganie croit que l’éventuelle fusion des deux CDE serait « dangereuse pour notre région et pour notre économie ».

La fusion dont il est question fait présentement l’objet d’une étude de faisabilité de la part du Comité de coordination du CDE–Côte-Nord. « À ce stade-ci, il s’agit de travaux d’analyses préliminaires et aucune décision officielle n’a encore été prise », indique le président du comité, Christophe Rolland via un communiqué publié le 20 janvier. Des discussions ont été amorcées il y a quelques semaines entre les administrateurs des deux CDE « en vue d’unir leurs forces au bénéfice des entreprises et des entrepreneurs [de la Côte-Nord et du Saguenay–Lac-Saint-Jean], dans une volonté de bonification de l’accompagnement qui leur est offert ».

En entrevue à Radio-Canada, M. Rolland a précisé qu’une unification des CDE permettrait de mettre en place des services plus spécialisés pour les membres, par exemple l’accès à des agroéconomistes. Pour sa part, Luc Noël est loin d’être convaincu.

Le préfet de Minganie craint que l’éventuelle fusion des deux CDE fasse perdre le poids décisionnel de la Côte-Nord au profit des Caisses Desjardins du Saguenay. M. Noël dénonce également un processus fait « en catimini ». « Personne n’en a parlé au niveau public. Pourtant, c’est important qu’on sache qu’on pourrait fusionner avec le Saguenay. […] Les directeurs de caisse ou les présidents des conseils d’administration auraient dû, à tout le moins, aviser la population et prendre d’autres avenues que celle d’une fusion », déplore-t-il.

« Il n’a jamais été question de faire de la Côte-Nord une sous-région du Saguenay ou de donner le pouvoir décisionnel de l’accompagnement des entreprises et des entrepreneurs de la région nord-côtoise à la région saguenéenne », lit-on dans le communiqué du Comité de coordination du CDE–Côte-Nord.

Les résultats de l’étude de faisabilité devraient être soumis vers la fin du mois de février aux 17 caisses participantes, soit 12 sur la Côte-Nord et 5 au Saguenay–Lac-Saint-Jean, qui décideront de la suite. Il est précisé dans le communiqué de presse que le Comité de coordination du CDE–Côte-Nord était disposé à rencontrer les MRC et d’autres acteurs du développement socioéconomique pour entendre leur préoccupations si les travaux de réflexion en cours « confirmaient qu’un regroupement serait dans l’intérêt fondamental des membres entreprises des deux régions ».

La Caisse Desjardins du Centre La Haute-Côte-Nord, dont Christophe Rolland est le directeur général, a décliné notre demande d’entrevue.

Laurence Dami-Houle, Initiative de journalisme local, Le Portageur