L'hôpital Pierre-Boucher sous très haute pression

·2 min read

Très mauvaise nouvelle pour les résidents de la Rive-Sud, l’hôpital Pierre-Boucher de Longueuil est dans le très peu enviable palmarès des 10 centres hospitaliers au Québec dont la situation est très critique et ou le délestage est pratiqué. L’urgence déborde (134 % nendredi) et les cas de Covid-19 se multiplient occupant du même coup des lits habituellement occupés par des patients non Covid.

En conférence de presse vendredi avant midi le ministre de la Santé, Christian Dubé a expliqué que l'augmentation des hospitalisations entraîne du délestage d'interventions importantes comme des chirurgies.

Inutile de préciser qu’il ne faut se rendre à l’urgence qu’en tout dernier recours.

Outre l’hôpital Pierre-Boucher de Longueuil se retrouvent dans la liste noire de l'Hôpital Chicoutimi, le CHUQ à Québec, l’Hôpital de Trois-Rivières, l’Hôpital Anna-Laberge, à Chateauguay, l'Hôpital du Lakeshore, l'Hôpital de Verdun, l'Hôpital de Hull, l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec et le Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke.

La hausse des hospitalisations exerce une si forte pression sur le réseau et sur le personnel de la santé que le système ne peut se permettre une flambée de cas en revenant des Fêtes.

Il y a 2164 lits réservés pour les patients qui sont atteints de la COVID-19 au Québec et actuellement plus de 1000 d'entre eux sont occupés. Il y a 10 jours il n’y en avait que la moitié.

Le ministre a aussi dit que « Si les Québécois ne respectent pas les règles pendant les fêtes, malheureusement, nous frapperons un mur en janvier », un mois qui voit déjà historiquement les urgences déborder sur la Rive-Sud.

Inutile de dire que le ministre a répété les messages de prudence tout en insistant sur la critique période de Noel qui approche ou les rassemblements demeureront interdits.

François Laramée, Initiative de journalisme local, La Relève