L'Ontario remet en question la candidature d'Hamilton pour les Jeux du Commonwealth

Donna Spencer
·2 min read

Le projet de la ville d'Hamilton d'organiser des Jeux du Commonwealth est devenu plus complexe à la suite du refus, par le gouvernement ontarien, d'appuyer sa candidature avant 2027.

Un groupe privé composé de gens d'affaires et de leaders de la communauté avait accepté de présenter une candidature pour les Jeux de 2026 au lieu de 2030 à la demande de l'organisme international plus tôt cette année.

La ministre des Industries du patrimoine, du sport, du tourisme et de la culture de l'Ontario, Lisa MacLeod, a indiqué la semaine dernière qu'un appui serait donné à Hamilton pour l'organisation des jeux en 2027 ou plus tard, puisque la province ne souhaite pas appuyer financièrement à la fois des matchs de la Coupe du monde de la FIFA ainsi que les Jeux du Commonwealth dans la province en 2026.

Les Jeux du Commonwealth sont présentés tous les quatre ans. Si ce n'est pas pour 2026, le comité de candidature d'Hamilton pourrait retourner à son plan initial de 2030 et possiblement entrer dans une course comptant plus de rivaux.

Hamilton était pratiquement assurée d'obtenir l'organisation des Jeux de 2026 en raison de peu de villes candidates.

La Fédération des Jeux du Commonwealth (CGF), basée au Royaume-Uni, n'est pas prête a modifier son calendrier pour permettre à Hamilton d'accueillir les jeux en 2027.

La CGF veut éviter que ses jeux regroupant 71 nations soient en compétitions avec les Championnats du monde d'athlétisme (2027) ou encore les Jeux olympiques de Los Angeles (2028).

Le bureau de la ministre MacLeod a confirmé mercredi à La Presse Canadienne que l'appui pour la tenue de l'événement en 2026 est hors de question.

Hamilton a été présenté trois candidatures malheureuses pour l'obtention des Jeux du Commonwealth pour les éditions 1994, 2010 et 2014.

Victoria est la dernière ville canadienne à avoir accueilli les jeux, en 1994. Birmingham, en Angleterre, organisera l'édition 2022.

Donna Spencer, La Presse Canadienne