Louis Plamondon est devenu le député francophone le plus ancien du parlement canadien

·2 min read

En date du 1er décembre, le député bloquiste de Bécancour–Nicolet–Saurel a bouclé 36 ans, deux mois et 27 jours aux Communes, battant de trois jours le record de Charles Marcil, l’élu de Bonaventure qui siégea jusqu’au 29 janvier 1937.

L’indépendantiste qui se fait appeler amicalement «Doyen» par ses collègues est arrivé à la Chambre des communes en 1984 sous les couleurs du Parti progressiste-conservateur de Brian Mulroney. Avec l’échec de l’Accord du lac Meech en 1990, il change de fusil d’épaule pour cofonder le Bloc québécois, le parti politique créé à Sorel-Tracy en 1991.

À 77 ans, Louis Plamondon s’apprête à briguer un douzième mandat. S’il est élu, il pourrait battre le record de longévité de cinq députés anglophones dont deux de 37 ans et trois autres de plus de 39 ans parmi lesquels le libéral Herb Gray. Ce dernier est le député qui a siégé le plus longtemps à la Chambre des communes avec au compteur une longévité de 39 ans, six mois et 30 jours.

En tant que Doyen de la Chambre des communes, Louis Plamondon a régulièrement présidé la première session du parlement au lendemain des élections depuis 2008. Le secret de son ancienneté réside dans la proximité qu’il a longtemps développée avec les gens dans sa circonscription et aux assemblées parlementaires.

Dans l’une de ses entrevues accordées au Courrier Sud pendant la pandémie, il s’est montré profondément affecté par les restrictions qui l’empêchent d’assister aux multiples évènements sportifs et culturels qui ont longtemps meublé son emploi du temps. M. Plamondon a plusieurs fois confié qu’il s’ennuyait des contacts humains et des activités auxquels il s’était habitué.

Godlove Kamwa, Initiative de journalisme local, Le Canada Français