Luc Gibbons prudent sur la question du regroupement

Louis Potvin, Initiative de journalisme local
·2 min read

Luc Gibbons, le maire de Saint-Félicien, n’est pas fermé à l’idée d’un regroupement des municipalités. Il pense cependant qu’il devrait être moins ambitieux qu’une MRC-une ville.

« Il faut s’interroger, c’est certain. C’est une idée qui doit être discutée avec les membres du conseil avant que le maire parle au nom de la ville », a-t-il déclaré.

Luc Gibbons a tout de même donné son opinion sur le sujet. « Pour ma part, je crois que nous devrions regarder pour un regroupement avec les municipalités avec qui nous avons déjà une communauté d’intérêts. »

Il évoque ici un regroupement qui pourrait toucher Saint-Félicien, Saint-Prime et La Doré et un autre entre Roberval, Chambord, Lac-Bouchette, Saint-François-de-Sales, Saint-André et Sainte-Hedwidge. Un peu à l’image des deux services d’incendie.

« Je crois qu’il serait préférable d’y aller par étape, ne pas trop prendre une grosse bouchée. Il y a déjà des partages de services entre certaines municipalités. Le regroupement serait peut-être plus simple ainsi. Et si ça se passe bien, on pourrait songer par la suite à un plus gros regroupement. »

Une étude

Au-delà, de son opinion, Luc Gibbons juge qu’il est sain de réaliser une étude pour obtenir une idée à quoi pourrait ressembler une MRC-une ville.

« Il faut voir aussi si la population est prête à ça et connaitre les avantages et inconvénients de différents regroupements. C’est aux citoyens de décider à partir d’information claire sur les impacts. Ce n’est pas à moi de décider. Moi, je vais représenter la volonté de la population. »

Pour le magistrat, il est clair qu’un exercice est à faire pour évaluer si le nombre d’élus est trop élevé dans la MRC et de quelles manières des économies pourraient être réalisées. « C’est un bon signal que l’on donne à la population qu’on réfléchit à changer les choses pour essayer que ça coûte moins cher! »

Élection du préfet

D’ici à ce que le projet de regroupement fasse son chemin, Saint-Félicien veut statuer sur la manière d’élire le prochain préfet. « Nous allons en discuter prochainement en commission administrative pour donner notre position à la MRC à savoir si on préfère un préfet élu au suffrage universel ou par les élus. »

Louis Potvin, Initiative de journalisme local, Le Lac St-Jean