Maxime Fortin: du contenu pour aider les jeunes de son âge

·4 min read

Depuis de nombreuses années, ils sont des milliers d’internautes à suivre le quotidien de Maxime Fortin, d’Alma, via sa chaîne YouTube. Humour, conseil beauté, l’étudiante en administration des affaires âgée de 20 ans veut maintenant se concentrer à aider à sa manière les jeunes qui ont grandi avec elle en partageant des conseils et des histoires sur sa vie d’adulte.

Trucs pour réussir les curriculum vitae, partage de son expérience sur le marché du travail, les vidéos faits par la YouTubeuse jeannoise présentent depuis quelque temps un contenu plus mature.

« J’essaie maintenant d’apporter le plus de bénéfices possible avec mes vidéos. Avant, avec par exemple mes revues de maquillage, ça n’apportait pas grand-chose à mes abonnés. Maintenant, j’essaie vraiment de les aider à ma manière, en leur donnant par exemple des conseils sur le marché du travail ou les études. Je sais qu’il y en a beaucoup qui sont à la même place que moi, donc si ça peut les aider, je suis contente », partage en riant la YouTubeuse qui cumule 43 000 abonnés, dans un entretien par visioconférence avec Le Quotidien.

Depuis qu’elle a 13 ans, l’étudiante à l’Université Laval publie des vidéos hebdomadaires sur sa chaîne YouTube. Si une personne la suit depuis ses tout débuts, elle peut certainement voir que le contenu fait par la jeune femme a évolué au fil du temps. Elle s’est concentrée au fil du temps sur la mode, la beauté et même l’humour, avant de se lancer dans un contenu plus axé sur sa vie d’adulte. « Maintenant, je documente plus ma vie, je montre qu’est-ce que je fais à l’école, mon parcours scolaire, des vidéos sur les finances pour vraiment toucher ce qui m’intéresse en aidant les gens de mon âge », continue-t-elle.

Il est important de savoir que Maxime n’a pas récolté des milliers de visionnements du jour au lendemain. Il a fallu plusieurs années de travail acharné pour arriver à ce que son passe-temps soit rémunéré. Sans se considérer comme populaire, la jeune femme admet qu’elle est de plus en plus reconnue pour ses vidéos qui lui apportent des opportunités qu’elle n’avait pas avant.

Elle se rappelle d’ailleurs le moment où sa compagnie préférée l’a appelé pour une demande de partenariat. « Le premier contrat que j’ai eu avec une compagnie que j’aimais beaucoup, c’est là que j’ai réalisé que les efforts que j’ai mis pendant plusieurs années ont servi. J’ai vu que je pouvais être rémunérée pour ce que je faisais. C’était la compagnie Simons, qui me demandait de faire un vlog par rapport à ma rentrée au cégep. J’étais tellement fière qu’une compagnie que j’adore me connaisse », s’est-elle réjouie.

Conseils Si une personne souhaite se lancer sur les réseaux sociaux, la YouTubeuse a quelques conseils. Premièrement, elle rappelle qu’il est important d’être soi-même. Trop souvent, les gens qui se lancent se créent un personnage, ou ils font seulement ce que les autres ont fait avant, mais Maxime est persuadée que ce que les internautes aiment est la personnalité réelle d’une personne. Elle ajoute aussi qu’il ne faut pas se décourager, qu’il est important de mettre des efforts constants dans son projet et de ne jamais cesser d’y croire.

Elle est la preuve qu’il est possible de réussir à percer même en région éloignée. « L’avantage d’Internet, c’est que tu peux le faire de partout. Ce n’est pas parce que tu es d’une petite ville du Saguenay-Lac-Saint-Jean que ça ne peut pas fonctionner. Des contrats, tu peux en avoir, peu importe où tu habites. Tu peux faire ça de chez toi, même si tu es aux études », souligne-t-elle.

Projets

Maxime Fortin ne compte pas arrêter les vidéos YouTube et la création de contenu de sitôt. « Je me fais souvent demander ce que je vais faire si un jour je n’ai plus de chaîne YouTube. C’est vrai que ça évolue vraiment rapidement, mais il est certain que si la plateforme me le permet et mes abonnés aussi, j’ai l’intention de continuer le plus longtemps que je peux », admet-elle.

Toutefois, elle se concentre également sur ses études en administration des affaires et en marketing. Elle se voit travailler dans une agence durant quelques années.

Son plus grand objectif est de lancer un jour son entreprise. Elle ne sait pas encore en quoi exactement se spécialisera son entreprise, mais elle a la fibre entrepreneuriale bien ancrée en elle.

On peut suivre Maxime sur sa chaîne YouTube et sur Instagram.

Myriam Arsenault, Initiative de journalisme local, Le Quotidien