Medicago : début de phase 2 et 3 du vaccin contre la COVID-19

·2 min read

Medicago a annoncé le début des essais cliniques de phase 2 et 3 de son candidat-vaccin contre la COVID-19 produit sur plantes.

Ceux-ci visent à évaluer l'efficacité, l'innocuité et l'immunogénicité du vaccin.

«Les résultats des essais cliniques de la phase 1 sont très encourageants et justifient la poursuite des essais cliniques», explique Nathalie Landry, vice-présidente exécutive aux affaires scientifiques et médicales chez Medicago, par voie de communiqué.

La phase 2 vise à confirmer que le vaccin affiche un profil d'innocuité et d'immunogénicité acceptable, selon la formulation choisie et le schéma de posologie, chez des adultes en santé âgés de 18 à 64 ans et chez des participants âgés de 65 ans et plus.

Chaque groupe d'âge comprendra 300 sujets randomisés pour recevoir le candidat-vaccin avec adjuvant ou le placebo. Ils seront tous suivis pendant 12 mois après la dernière vaccination pour évaluer l'innocuité et la durée de la réponse immunitaire induite par le candidat-vaccin.

Les essais de la phase 3 devraient quant à eux débuter avant la fin de l'année 2020. Il seront faits sous la forme d'une étude randomisée événementielle à l'aveugle et contrôlée contre placebo.

Cette phase vise à mesurer l'efficacité et l'innocuité de la formulation du PPVCo, comparativement au placebo, sur plus de 30 000 volontaires en Amérique du Nord, Amérique latine et/ou Europe. L'étude sera effectuée sur une population similaire ou élargie à la suite de l'autorisation des autorités réglementaires.

Rappelons que ce candidat-vaccin de la société québécoise est combiné à l'adjuvant de la multinationale GlaxoSmithKline (GSK) qui permet de réduire la quantité d'antigène nécessaire par dose de vaccin tout en induisant une forte réponse immunitaire.

Avec un bilan de 10 057 personnes testées positives à la COVID-19, Laval a connu une hausse de 76 cas en 24 heures. Le total de décès depuis le début de la pandémie augmente à 716.

Le CISSS de Laval cumule également 8657 guérisons, ce qui signifie qu’il y a désormais 684 cas actifs confirmés (+26) sur le territoire lavallois.

Parmi les personnes touchées, 8 sont hospitalisées, dont 2 aux soins intensifs.

26 employés de l’organisation de santé sont toujours absents du travail en raison de la COVID-19.

Trois résidences privées pour aînés (RPA) de Laval sont présentement touchées par la COVID-19.

Il s’agit du Boisé Notre-Dame, de la Villagia de l’île Paton et du Bel Âge.

Ces établissements décomptent respectivement 11, 6 et 1 résidents infectés.

Au Québec, le bilan est maintenant de 119 894 cas et 6557 décès.

Au total, 583 personnes sont toujours hospitalisées, dont 86 aux soins intensifs.

Nicholas Pereira, Initiative de journalisme local, Courrier Laval