Mirabel: Un projet de cuisine solidaire sur la table

·2 min read

La Table de concertation communautaire mirabelloise (TCCM) doit s’adapter à la situation actuelle, comme tous les organismes avec qui elle entretient un partenariat. Plusieurs projets actuels et à venir sont sur la planche, au profit des citoyens qui en ont besoin et qui habitent un large territoire à desservir.

Mentionnons d’une part Le p’tit panier vert, un groupe d’achat qui fut déjà sujet d’un article publié dernièrement, sur le site Web de votre hebdomadaire. Il s’agit d’un groupe d’achat et d’un projet d’entraide communautaire, porté par la TCCM, qui connaît déjà un franc succès auprès de sa clientèle. Il permet aux citoyens de s’inscrire, sur la Toile, et de mettre la main sur des sacs remplis de légumes et de fruits, aux deux semaines, vendus à faible coût.

«Nous sommes la voix de nos organismes membres, précise le coordonnateur au TCCM, Guillaume Pronovost. Nous les supportons dans leurs besoins et leurs projets, mais il arrive que nous mettions nous-même de l’avant ce genre d’initiative qui vise, justement, à aider nos concitoyens.»

Une autre de ces initiatives d’entraide est la cuisine solidaire, elle qui n’est pas encore lancée, cependant. Lorsque le tout sera opérationnel, des bénévoles se mettront au travail afin de confectionner une gamme de repas. Il se déroulera au sein d’un espace de travail s’apparentant à une «belle cuisine de maison».

«Nous faisions des dîners communautaires auparavant, mais avec la pandémie, ce n’est plus possible. Nous avons donc décidé de lancer un projet qui aura le même principe que les cuisines collectives.»

Habituellement, au sein des cuisines collectives, les gens qui préparent les repas en profitent ensuite. L’exercice est accompagné d’une formation en cuisine. Dans ce cas, les repas seront servis au profit des gens vulnérables, vivant de la précarité, par exemple.

En temps particuliers

La Table de concertation s’en sort bien malgré les circonstances actuelles. Aux dires de M. Pronovost, la TCCM n’est pas directement touchée au même titre que ses organisations membres. «Nous sommes en train de préparer différents projets que des organismes ne peuvent porter pour le moment. Notre rôle, à titre d’exemple, est d’organiser des rencontres thématiques concernant les aînés et les familles, entre autres. Diverses formations sont offertes aux membres. La Table les représente aussi lors de discussions et de consultations.»

Rappelons, en ce sens, que la TCCM a pour mission d’être l’organisme de concertation et de réseautage des équipes communautaires sur l’ensemble du territoire de Mirabel. Elle conjugue ses actions autour de quatre valeurs, soit la solidarité, l’autonomie, le respect et la justice sociale.

Nicolas Parent, Initiative de journalisme local, L'Éveil