Municipalités voisines, défis différents

·3 min read

Certaines municipalités de la MRC envisagent avec optimisme la poursuite d’un boom économique et social. À Verchères, l’administration doit composer avec des contraintes différentes qui amènent leur lot de défis.

La semaine dernière, l’administration contrecoeuroise annonçait que la population de la Ville avait fait un bond notable de 4,64% en 2020, passant à 9 406 personnes habitants sur son territoire.

Une hausse qu’on peut observer dans d’autres municipalités de la MRC qui, à l’instar de Sainte-Julie, doivent aujourd’hui composer avec les enjeux liées à la densification de sa population.

Or, l’accroissement du nombre de citoyens et d’entreprises dans un secteur contribue à répartir le poids fiscal inhérent aux importants travaux auxquels doivent parfois procéder les municipalités.

Avec le développement de la Zone industrialo-portuaire Contrecoeur-Varennes, ces deux Villes ont certainement quelques bonnes cartes dans leur jeu. C'est ce qui leur permet actuellement d’aller de l’avant avec certains projets ambitieux comme le Technopole et Cité 3000 du côté de Contrecoeur ou encore le futur Centre multifonctionnel mis de l’avant par l’administration de Varennes.

La situation du voisin commun de ces deux municipalités est on ne peut plus différente alors que Verchères doit entreprendre d’importants travaux afin de restaurer le quai fédéral qui se trouve au cœur de la communauté.

Comme nous l’a expliqué le maire Alexandre Bélisle, malgré le boom que connaît la région, la municipalité va devoir trouver ses propres solutions afin de poursuivre son développement.

« Les contraintes que nous avons au niveau de l’expansion urbaine sur les terres agricoles font en sorte que, d’ici les 30 prochaines années, nous n’allons pas ajouter 2000 personnes à notre population. Au niveau du plan d’aménagement, on nous indique du côté de la CMM que, du côté du secteur urbain, c’est ce que nous avons et ce que nous aurons pour un bon moment. Alors que d’autres communautés ont de l’espace pour de nouvelles construction, pour nous, ça ne devrait pas être le cas. »

Évidemment, ces dispositions assurent aux résidents qu’ils vont conserver cet esprit communautaire caractéristique de la municipalité qui va célébrer ses 350 ans l’an prochain. Mais le défi fiscal demeure un enjeu pour l’administration qui ne peut, pour l’instant, profiter d’un accroissement des revenus à l’instar de ses voisins.

« Nous tirons notre épingle du jeu, affirme en contrepartie M. Bélisle. On fait tout en notre pouvoir afin d’offrir une communauté vibrante d'activités culturelles où il fait bon vivre. Les gens qui viennent s’établir à Verchères savent ce qu’ils recherchent et c’est ce que nous voulons continuer d’offrir : une vie communautaire à dimension humaine. »

Outre le projet de réfection et de valorisation de son quai, la municipalité devrait par ailleurs aller de l’avant d’ici la fin de l’année avec le projet d’érection d’une statue à la mémoire de Bernard Landry, ex-premier ministre du Québec et éminent citoyen de Verchères jusqu’à son décès en 2018.

Initiative du député de Pierre-Boucher-Les Patriotes-Verchères, le projet a déjà fait l’objet d’une première activité de financement en septembre dernier.

Steve Martin, Initiative de journalisme local, La Relève