Neige: la Ville veut la collaboration des citoyens

·2 min read

Malgré un été des Indiens tardif qui a fait tomber des records de chaleur en novembre, l’hiver est à nos portes.

«À pareille date, l’année dernière, la première tempête hivernale était sur le point de laisser d’importantes accumulations de neige», rappelle la Municipalité dans un communiqué publié le 10 novembre.

Conseiller municipal de Sainte-Dorothée et responsable des dossiers de travaux publics au comité exécutif, Ray Khalil évoque l’ampleur de la tâche qui incombe aux équipes affectées aux opérations déneigement.

«Jour et nuit, les travailleurs sont à pied d’œuvre, lors d’événements météo parfois imprévisibles, afin de sécuriser les voies de circulation et les trottoirs», dit-il. Chaque tempête mobilise quelque 400 employés afin de dégager un réseau routier long de 3000 kilomètres de rues et 1300 kilomètres de trottoirs enneigés.

Pour leur faciliter le travail et améliorer la rapidité et la qualité du déneigement, les autorités municipales invitent les Lavallois à respecter les consignes, faisant valoir que «chaque petit geste compte».

Pour les prochains mois, on demande aux citoyens de toujours pelleter ou souffler la neige sur leur terrain plutôt que dans la rue ou sur les trottoirs et de placer les bacs de collecte au bout de leur entrée en prenant soin de toujours dégager la rue et les trottoirs.

Également, on souligne l’importance de respecter la signalisation relative au stationnement, rappelant au passage que les pancartes amovibles ont priorité sur les pancartes fixes.

S’ils stationnent leur véhicule sur la rue, les Lavallois doivent le faire à 30 centimètres de la chaîne de trottoir, question de faciliter le passage des chenillettes affectées à leur déneigement.

Quant à l’abri d’auto, il doit être installé à une distance minimale de 60 centimètres (2 pieds) du trottoir ou à 1,2 mètre (4 pieds) de la rue.

Enfin, comme par les années passées, la Ville informe que la patrouille neige parcourra la ville cet hiver pour sensibiliser les citoyens à ces petits gestes et, du coup, faire respecter la règlementation municipale.

Stéphane St-Amour, Initiative de journalisme local, Courrier Laval