Nombreuses réactions face aux nouvelles mesures

·2 min read

Les différentes organisations ont été nombreuses à réagir aux nouvelles mesures du gouvernement du Québec pour ralentir la propagation de la COVID-19 dans la province.

Le Collectif Action COVID, auquel participe le Comité des usagers du Centre de santé et de services sociaux de Laval, a notamment accueilli favorablement ce «confinement plus strict».

«Cette solution, bien qu’elle puisse sembler draconienne, est la meilleure pour réduire les éclosions et la propagation du virus, peut-on lire dans le communiqué. Confiner le Québec n’est ni une punition ni une injustice; c’est un geste de solidarité qui confirme que chaque vie est importante.»

Dans le milieu scolaire, la Fédération des établissements d'enseignement privés (FEEP) a accueilli favorablement le retour en classe des élèves du préscolaire et du primaire dès le 11 janvier.

«Il est certain que nous avons très hâte d'accueillir nos élèves en personne, indique David Bowles, président de la FEEP. [...] Nous croyons qu'il est important pour les jeunes d'avoir une vie sociale et un contact en personne avec leurs enseignantes et leurs enseignants.»

La Fédération croit aussi qu'il faut rapidement mettre en place des solutions pour favoriser la réussite des élèves ayant des difficultés scolaires.

De son côté, la Centre des syndicats du Québec (CSQ) a reconnu les efforts du gouvernement et le bien-fondé d'un retour sur les bancs d'école, tout en faisant part des inquiétudes qui demeurent présentes.

«C'est bien beau d'assurer des masques pour tout le monde, mais les scientifiques ont démontré que le virus se transmet principalement par aérosols, rappelle Sonia Ethier, présidente de la CSQ. Il est donc essentiel que le gouvernement prenne sans tarder des mesures pour connaître la situation de la qualité de l'air dans tous les établissements scolaires et pour l'améliorer, le cas échéant.»

L'Association québécoise des techniciens et techniciennes de l'image et du son (AQTIS), section locale 514 AIEST, s'est également dite reconnaissante de la décision du gouvernement de maintenir les productions télévisuelles, cinématographiques et publicitaires.

Cela permettra d'aider les 7000 membres du regroupement qui composent avec une réalité de travailleurs pigistes.

«Notre calendrier de production promet une grosse saison, affirme Gilles Charland, directeur général de l'AQTIS section locale 514 AIEST. Si les activités sont maintenues, l'année 2021 s'annonce comme la meilleure des dernières décennies en qualité et en quantité, tant en termes de production domestique qu'étrangère.»

Nicholas Pereira, Initiative de journalisme local, Courrier Laval