Nos « anges gardiens » ont dû faire des miracles pour combler les lacunes des gouvernements