Nos écoles relèvent le défi de la rentrée scolaire au secondaire

·2 min read

Le 18 janvier dernier, les «grands» élèves du secondaire sont retournés sur les bancs d’école. Le journal a pris le pouls de la rentrée auprès de la communauté scolaire locale.

Malgré plusieurs défis, les écoles secondaires de notre région semblent bien s’adapter aux nouvelles mesures sanitaires, tout comme au niveau primaire. Le journal a recueilli les témoignages des directions de nos écoles, en plus de ceux de parents d’élèves satisfaits, notamment à Chambly et à Marieville.

À Chambly

À l’école du Tremplin, on a vu peu d’élèves se promener devant ou autour de l’école, même à l’heure du dîner, et on n’assiste à aucun rassemblement. Les élèves que l’on aperçoit portent tous le masque de procédure et respectent la distanciation, de même que le personnel enseignant.

À l’école secondaire de Chambly, on ne s’inquiète aucunement pour la qualité de l’air. « On est chanceux à notre école, on a un système de ventilation mécanique. C’est l’air extérieur qui est poussé à l’intérieur en tout temps. On a aussi une routine tous les matins, qui consiste à aérer les classes en ouvrant toutes les fenêtres. On était sensibles à ça avant la pandémie », raconte Caroline Gaigeard, directrice de l’école. On a également aménagé les horaires de sorte à éviter la présence de trop d’élèves au même endroit.

À Marieville

À l’école Monseigneur-Euclide-Théberge, le système de ventilation est aussi mécanique. On a pris des mesures des 53 locaux afin de s’assurer de respecter une distance appréciable entre les élèves, dont les classes sont des groupes fermés. « Chaque groupe demeure toujours dans la même classe et ne sort que pour les arts et l’éducation physique. Les élèves dînent en classe. On a des zones pour les enseignants, des tracés à sens unique pour les déplacements. Chaque niveau de secondaire a sa propre porte d’entrée. » L’école a déjà mis en place un programme d’activités, dont les journées pyjama et des ateliers virtuels axés sur l’éveil à la culture francophone.

En ce qui concerne la distribution et la disposition des masques de procédure, les écoles n’ont pas encore établi de système de recyclage et attendent de recevoir des indications du ministère de l’Éducation à cet effet.

Chloé-Anne Touma, Initiative de journalisme local, Le Journal de Chambly