La nouvelle place des émotions dans le militantisme écologiste

In this article:
  • Oops!
    Something went wrong.
    Please try again later.

La radicalité de leur militantisme écologiste est symptomatique de la manière dont le dérèglement climatique n'est plus seulement une question politique, mais existentielle, intime. L'angoisse parsème les conclusions apocalyptiques du dernier rapport du GIEC. Longtemps délégitimées, à cause de leur éloignement d'une raison cartésienne objective, les émotions sont aujourd'hui largement reconsidérées, voire revalorisées, en (science) politique.

Our goal is to create a safe and engaging place for users to connect over interests and passions. In order to improve our community experience, we are temporarily suspending article commenting