Pêche illicite : Ottawa lance un programme de détection des navires « sombres »

·2 min read

Le programme d’un coût de 7 millions de dollars utilise la technologie satellitaire « pour localiser et suivre les navires dont les dispositifs de transmission de la localisation ont été éteints, parfois dans le but d’échapper au suivi, au contrôle, et à la surveillance. »

Il s’agit de collecter et d’analyser des données satellitaires en direction des petits États insulaires et des États côtiers du monde où la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) affecte les économies locales, la sécurité alimentaire, et la santé des stocks de poissons. C’est le cas des îles Galapagos.

« Avec nos partenaires, nous sommes impatients d’aider ces pays à braquer les projecteurs sur les navires qui choisissent d’opérer en dehors de la loi et de mettre en péril la santé de nos stocks mondiaux de poissons », a expliqué la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière, Bernadette Jordan.

Pêches et Océans Canada a ficelé des partenariats avec l’Agence des pêches du Forum qui représente 15 petits États insulaires de la région du Pacifique, l’Autorité maritime de l’Équateur et la Direction nationale des espaces aquatiques chargée de la surveillance et du contrôle dans le domaine maritime équatorien. Les îles Galapagos sont l’une des principales victimes de cette pêche illégale.

Le financement de ce programme mis en œuvre avec la collaboration du ministère de la Défense nationale, Affaires mondiales Canada et la société MDA, est issu d’une enveloppe globale de 11,6 millions de dollars destinée à a santé des océans selon un communiqué.

« De leur point de vue unique dans l’espace, les satellites d’imagerie comme RADARSAT-2 sont un outil clé pour relever ce défi mondial. Les Canadiens devraient être fiers du patrimoine profond et du leadership de notre pays en matière de satellites radar et d’imagerie spatiale », a souligné le président-directeur général de MDA, Mike Greenley.

Avec 26 millions de tonnes de poisson capturé chaque année pour un coût annuel de plus de 23 milliards de dollars pour l’économie mondiale, la pêche illégale représente environ 30 % de toutes les activités de pêche dans le monde, avec « une incidence particulièrement négative sur les populations rurales côtières dans les zones vulnérables. »

Godlove Kamwa, Initiative de journalisme local, Le Canada Français