Pandémie et régions : la cheffe du PLQ veut la fin du mur à mur

·1 min read

COVID-19. Dominique Anglade, la cheffe du Parti libéral du Québec, voudrait que le premier ministre François Legault demande à la Santé publique d'étudier la possibilité de moduler les contraintes associées aux mesures sanitaires dans les régions moins touchées par la COVID-19. «Actuellement, plusieurs régions ont eu la chance d'être globalement épargnées par la pandémie. Bien qu'il y ait certaines éclosions et que la santé et la sécurité des Québécois demeurent nos priorités, ces régions doivent se résigner à appliquer les mêmes mesures sanitaires que les régions plus densifiées et aux prises avec une transmission beaucoup plus importante de cas et un taux d'hospitalisation en augmentation», expose Dominique Anglade, cheffe de l'opposition officielle. «Je demande à François Legault de considérer la particularité de ces régions et de demander à la Santé publique d'étudier en fonction de leur situation épidémiologique régionale, les impacts des contraintes associées aux mesures sanitaires établies de manière mur-à-mur sur l'ensemble du territoire du Québec. Évidemment, nous continuons à demander aux Québécois de suivre les consignes sanitaires», ajoute la cheffe libérale.

Stéphane Lévesque, Initiative de journalisme local, L'Hebdo Journal