Patro: un chalet pour des familles défavorisées [VIDÉO]

·3 min read

Offrir un moment de répit à une trentaine de familles en situation de précarité, voilà l’objectif de la rénovation du chalet Bellevue, aux abords du Lac-Kénogami. Le Patro de Jonquière, aidé par Desjardins et le club Kiwanis, annoncera officiellement mercredi (aujourd’hui), la nouvelle vocation de ce chalet qui permettra à ces familles de profiter de séjours en nature, de se changer les idées et de passer du temps de qualité ensemble.

Le coût des rénovations est évalué à 225 000 $. Les Caisses Desjardins de Saguenay s’engagent à remettre 185 000 $, issus du Fonds du Grand Mouvement. Ce fonds a pour but d’investir dans les communautés en appuyant des projets qui ont le potentiel de transformer la société. Il a été lancé un peu avant la pandémie. Le club Kiwanis, quant à lui, complétera le financement. En plus de son engagement monétaire, le club compte utiliser les compétences de ses membres pour aider aux travaux.

Patro: un chalet pour des familles défavorisées from Les coops de l'information on Vimeo. Le Patro souhaite pouvoir accueillir les familles dès l’été. L’objectif est qu’une trentaine de familles séjournent au chalet, chaque année.

Pour Yannick Gagnon, directeur général du Patro de Jonquière, cette annonce est une célébration de la famille. Le secteur Intervention du centre communautaire pourra identifier des familles qui pourront séjourner dans le chalet, qu’elles soient défavorisées, qu’elles aient besoin d’un temps de répit ou encore qu’elles n’aient pas accès à la nature, par exemple.

Pour le Patro, les familles étaient une clientèle importante qui n’était pas présentement touchée par leurs services. Le centre communautaire s’est toujours concentré sur les groupes, soit sur les enfants avec les camps de jour ou les groupes avec la location du chalet Kiwanis, non loin du Bellevue.

« On aime la vie de groupe, on aime les loisirs, mais ça faisait depuis longtemps qu’on espérait arriver à un projet pour les familles, de les mettre au centre de notre milieu de vie », explique M. Gagnon, lors d’une entrevue avec Le Quotidien.

Les familles ne seront pas laissées à elle-même. Les équipes d’animation et d’intervention du Patro sont en réflexion pour la préparation d’activités qui pourra consolider les familles. On pense par exemple à des activités comme de la raquette, de la cuisine collective, des jeux et plus.

« Nous voulons que lorsque la famille quitte après sa fin de semaine ou sa semaine, qu’elle ait été capable de baisser la pression, de passer un séjour en nature, de changer d’environnement, de passer un moment de qualité ensemble. Mais ça ne s’arrête pas là. Grâce au partenariat avec Desjardins et le club Kiwanis, le secteur intervention du Patro, de par ses travailleuses de rue, conservera un lien avec les familles », continue-t-il.

Des partenaires majeurs Les Caisses Desjardins de Saguenay sont fières de s’associer à un projet qui aura certainement des retombées positives sur le bien-être de la communauté et surtout des familles qui vivent des précarités financières et sociales. « Le projet du Patro de Jonquière revêt un caractère tout spécial puisqu’il allie jeunesse et famille dans une perspective d’un développement social durable pour nos communautés », soulignent Dominic Boily et Luc Guillemette, représentants des présidents et directeurs généraux des caisses Desjardins du Saguenay, par voie de communiqué de presse.

Le Club Kiwanis est tout aussi heureux de participer à ce projet, et surtout de mettre à contribution les compétences professionnelles de ses membres. Il est d’ailleurs partenaire du Patro depuis les années 1960, rappelle le président, Pierre Blackburn, lors d’un entretien avec Le Quotidien. Il qualifie le partenariat comme naturel et souligne que les valeurs de ce projet rejoignent encore une fois celui du club. Ses membres amasseront d’ailleurs des fonds dès les prochains jours pour les rénovations du chalet.

Myriam Arsenault, Initiative de journalisme local, Le Quotidien