PDZA : La première série de consultations est lancée

·3 min read

La MRC de Témiscamingue (MRCT) a convié les producteurs agricoles et les agro-transformateurs du Témiscamingue à la première série de consultations territoriales s'inscrivant dans le cadre de révision du Plan de développement de la zone agricole (PDZA) du Témiscamingue. « Un Plan de développement de la Zone agricole est d’abord un exercice qui permet de connaître le potentiel et les forces du territoire agricole d’une MRC mais aussi ses enjeux, et qui s’imbrique dans le Schéma d’aménagement de la MRC. Cet exercice permet de mettre en valeur et d’utiliser le potentiel du territoire agricole, de miser sur ses forces et d’éviter d’éparpiller les énergies » nous explique la Préfète de la MRCT, madame Claire Bolduc.

L’importance des consultations

Cette première série de consultations territoriales va permettre de renforcer l’approche inclusive et la démarche consultative de la mise en place du PDZA. « La consultation, qui repose sur un portait de situation très récente et sur des propositions en lien avec les constats effectués, permet de valider les orientations prises, de s’assurer qu’il n’y a pas d’omission majeure et de mesurer l’adhésion et la cohérence de ce qui est proposé avec les autres planifications de la MRC. On souhaite que les personnes concernées (agriculteurs, élus du territoire) aient une bonne compréhension de cette planification » souligne madame Claire Bolduc.

L’agriculture est un secteur complexe

La MRC a souhaité entendre toutes les parties prenantes, concernées et engagées, sur les enjeux et les défis du milieu ainsi que les pistes de solutions en tant qu'acteurs clés du monde agricole et agroalimentaire. « Les travaux vont se poursuivre, d’autres consultations sont également prévues en début d’année 2021. Mais on pourra déjà appuyer certaines actions particulièrement porteuses pour le Témiscamingue, documenter plus certains aspects ou rediriger les actions discutées si nécessaire. On souhaite que le PDZA constitue un outil de choix afin soutenir la vitalité de notre agriculture et de notre zone agricole » souligne la Préfère de la MRCT. « Nous comptons sur tous les partenaires pour participer activement à la mise en œuvre des actions, d’autant qu’ils auront contribué, de plusieurs façons, à les identifier et à les travailler. L’agriculture est un secteur complexe. Stable en apparence, voire même conservateur, c’est en réalité un monde en perpétuelle effervescence, appelé à relever de nombreux défis et à s’adapter aux nombreux changements qui lui sont imposés. À Dame Nature, il faut aujourd’hui ajouter les réalités réglementaires ou environnementales ainsi que la complexité des situations de marchés, intérieurs et internationaux. Voilà pourquoi une bonne connaissance du territoire et une bonne planification sont requis » a-t-elle ajouté.

Le diagnostic des enjeux et défis

Plusieurs défis et obstacles sont à surmonter dans le cadre de la planification stratégique visant le développement durable de la zone agricole. « Puisque le PDZA contribue à identifier les forces et faiblesses du milieu au regard des activités agricoles, on a une bonne idée des défis auxquels il faudra s’attaquer » nous fait savoir madame Bolduc. « D’abord, avec un grand potentiel agricole, on souhaite mobiliser la relève agricole et faciliter les établissements. Soutenir efficacement les élevages en facilitant l’accès à un abattoir régional. Faciliter l’arrivée de travailleurs agricoles et spécialisés et de personnes ayant des expertises requises (agronomes, ingénieur, vétérinaire, etc…) Mettre en valeur la qualité et la diversité de l’offre agroalimentaire sur le territoire. Favoriser et appuyer l’industrie agrotouristique. Voilà déjà un bon éventail de ces défis auxquels on souhaite travailler » a-t-elle déclaré. « Maintenant, les travaux se poursuivent, les actions seront précisées, et s’il y a lieu, on pourra identifier d’autres enjeux et défis pour bonifier cette planification majeure. On souhaite mobiliser largement les acteurs autour de la mise en œuvre des actions. Le Comité Municipal Agricole et Agroalimentaire (CMAA) sera mobilisé à cet effet » a-t-elle conclu.

Moulay Hicham Mouatadid, Initiative de journalisme local, Reflet Témiscamien (Le)