Éphémérides 3 mars - Non à l’éclairage des rues

·2 min read

En 1933, malgré la requête de 83 électeurs pour l’éclairage des rues, le conseil municipal du village de Saint-Jérôme de Matane maintient le non-éclairage. Il invoque la mauvaise situation financière, ce qui nécessite de sévères compressions budgétaires. En 1932, il avait décidé de ne pas renouveler son contrat d’éclairage avec la Compagnie de Pouvoir du Bas-Saint-Laurent. En 1935, le village adopte le règlement no 135 pour pourvoir à l’éclairage et le budget passe de 50 $ à 600 $ annuellement.

En 1858, bénédiction d’une cloche Julie Clotilde pour la nouvelle église Saint-Jérôme. En 1890, le maire Dr Jean-Pierre Pelletier et le conseil municipal répondent favorablement à la demande du marchand Narcisse Généreux demandant l’établissement d’un seul dépôt pour la vente de liqueurs enivrantes. On tenait que les liqueurs spiritueuses soient pour des fins médicales et pour usage du service divin seulement. En 1891, visite de l’école modèle de L’Assomption-de-Notre-Dame par l’inspecteur D. Bégin. – Un peu de décorum ne coûte rien et ça donne du prestige et de la fierté. Complice avec le secrétaire-trésorier, le notaire Joseph-Étienne Gagnon, le maire Dr Jean-Pierre Pelletier a fait écrire pour la première fois, au procès-verbal, l’expression son honneur le maire. Cependant, on ne la retrouvait qu’au début du texte du procès-verbal lors de la prise des présences. En 1913, un règlement impose une amende de 20 $ lors d’une première offense et de 40 $ pour une seconde offense à quiconque ouvrira son magasin entre le samedi soir et le lundi matin dans la municipalité de Sandy Bay (Baie-des-Sables). En 1947, fermeture du bureau de poste le dimanche. En 1952, requête au gouvernement provincial pour asphalter la rue Thibault, de l’hôpital à la route nationale. En 1958, règlement # 292 pour prohiber la vente de publications à caractère obscène . – Engagement de Georges-Henri Durette comme chauffeur de camion à incendie. – Les conseils des comtés de Matane, Matapédia, Rimouski, Rivière-du-Loup et Témiscouata obtiennent de la Régie provinciale de l’électricité une enquête sur les tarifs de la Compagnie de Pouvoir du Bas-Saint-Laurent, propriété de Jules-A. Brillant. En 1980, le député de Matane à Ottawa, Pierre de Bané, est nommé ministre de l’Expansion économique régionale. En 2016, le gouvernement du Québec annonce la création de zones industrialoportuaires à Matane, Rimouski et Gros-Cacouna.

Romain Pelletier, Initiative de journalisme local, Monmatane.com