Plus de détails sur la tuerie de Québec

Stéphane Lévesque, Initiative de journalisme local
·1 min read

FAITS DIVERS. À l’occasion d’une conférence de presse qui s’est tenue à l’hôtel de Ville de Québec, Robert Pigeon, directeur du Service de police, a amené des précisions sur la tuerie qui fait deux morts et cinq blessés le 31 octobre. Résident du nord de Montréal, l’homme de 24 ans qui est actuellement interrogé par les policiers souhaitait faire «le plus de victimes possible» et qu’il «faut tirer la conclusion qu’effectivement, c’était prémédité», souligne Robert Pigeon, directeur du Service de police de la Ville de Québec. Armé d’un sabre japonais de style Katana et vêtu d’un costume médiéval, ses victimes ont été cependant choisies au hasard. On exclut l’hypothèse terroriste dans le cas de l’homme qui aurait verbalisé ses intentions il y a cinq ans. Il n’a cependant pas d’antécédent criminel. L’homme devrait comparaitre aujourd’hui.

Les sept victimes sont des résidents de Québec. Deux d’entre elles sont d’origine française. Les cinq blessés sont hors de danger.

Vingt-cinq scènes de crime sont toujours sur enquête dans le Vieux-Québec. Présent à la conférence de presse en compagnie de la vice-première ministre Geneviève Guilbault, Régis Labeaume, le maire de Québec a évoqué une problématique de santé mentale pour expliquer le geste. En référant également à la tuerie de la mosquée, «Il faut un débat de société», indique-t-il.

Stéphane Lévesque, Initiative de journalisme local, L'Hebdo Journal