Pourquoi s'éloigne-t-on de sa famille ? Une spécialiste des relations humaines décrit le problème

·6 min read
<span class="caption">Près de 70 millions de personnes aux États-Unis déclarent être éloignées d&#39;un membre de leur famille.</span> <span class="attribution"><span class="source">Shuterstock</span></span>
Près de 70 millions de personnes aux États-Unis déclarent être éloignées d'un membre de leur famille. Shuterstock

Les fêtes de fin d’année sont souvent l’occasion de renforcer les liens et les rapports entre les membres de la famille. Mais pour ceux qui ont des relations difficiles avec leurs frères, sœurs, parents ou leur famille élargie, cette période peut être stressante et complexe émotivement.

Nous avons demandé à Kristina Scharp d’expliquer pourquoi les relations familiales sont parfois rompues et de nous donner quelques éléments à prendre en compte lorsqu’on parle à des gens qui se trouvent dans cette situation.

Ce qu’est l’éloignement familial

L’éloignement familial se produit lorsqu’une personne se distancie intentionnellement d’un membre de sa famille en raison d’une relation négative, ou perçue comme telle.

Selon des études, au moins 27 % des adultes vivent une situation d’éloignement familial causée par eux ou un autre membre de la famille. Cela signifie que près de 70 millions de personnes aux États-Unis déclarent avoir pris des distances avec un membre de leur famille.

Lire la suite: Comment survivre à sa famille casse-pieds durant les Fêtes?

Ce que l’éloignement familial n’est pas

Voici l’une des questions qu’on me pose le plus souvent en tant que chercheuse qui étudie la distanciation relationnelle : « Que considère-t-on comme de l’éloignement familial ? »

Les gens ont tendance à penser que l’éloignement est une situation ou un événement précis. Mes recherches montrent qu’il s’agit plutôt d’un processus continu dont le degré varie. En d’autres termes, il s’agit d’un continuum où l’on devrait caractériser les personnes comme étant plus ou moins éloignées, plutôt que comme étant en rupture ou pas en rupture.

L’éloignement est volontaire. Cela signifie qu’au moins une personne a souhaité qu’il se produise, contrairement à une situation où un tiers est intervenu, comme dans le cas d’un placement en famille d’accueil ou de l’intervention du système de justice pénale.

L’éloignement est intentionnel. Il ne survient pas par accident ou par simple perte de contact.

L’éloignement est souvent fondé sur des problèmes persistants. Il est peu probable qu’une personne décide soudainement de prendre ses distances avec quelqu’un de sa famille. On parle généralement d’une accumulation de conflits et de situations négatives.

Néanmoins, il existe des cas où l’éloignement arrive brusquement. Par exemple, lorsque des parents rejettent un enfant qui leur a déclaré faire partie de la communauté LBGTQ.

L’éloignement se produit quand une relation est perçue comme négative. Les gens ne choisissent pas de s’éloigner sans raison. Les études montrent que les causes sont généralement graves, que ce soient de la violence, de la négligence ou des problèmes de toxicomanie. Même si les membres de la famille ne sont pas d’accord sur ce qui s’est passé ou sur l’état de la relation, au moins une personne perçoit la relation comme négative.

L’éloignement est donc un processus distinct des autres cas où les membres d’une famille peuvent se retrouver à distance, comme dans le cas d’une adoption, d’une mission à l’étranger ou d’une situation d’immigration.

L’aliénation parentale est un concept semblable, mais distinct. Bien que les résultats de l’éloignement et de l’aliénation puissent être similaires, les raisons en sont différentes.

L’aliénation parentale survient après un divorce, lorsqu’un parent nuit délibérément à la relation que son enfant entretient avec l’autre parent. Néanmoins, l’éloignement et l’aliénation sont tous les deux des perturbations graves de la famille.

Un enfant tient un ourson alors que ses parents sont stress&#xe9;s
L’aliénation parentale se produit lorsqu’un parent nuit intentionnellement à la relation que son enfant entretient avec l’autre parent. fizkes/Getty Images

Comment fait-on pour prendre et garder ses distances ?

Lorsque j’ai commencé à étudier l’éloignement familial, je ne souhaitais pas seulement trouver ce qu’était l’éloignement, mais aussi comment les gens l’instauraient. Dans le cadre de mes recherches, les enfants adultes qui se sont distanciés de leurs parents ont décrit huit caractéristiques de l’éloignement :

  • Quantité d’échanges : La fréquence des échanges des enfants adultes avec leurs parents.

  • Qualité d’échanges : Dans quelle mesure ces échanges sont porteurs de sens.

  • Distance physique : Le degré de distance physique entre les parents et les enfants.

  • Présence/absence d’émotions : Dans quelle mesure les enfants adultes ressentent des émotions en pensant à leur parent/à l’éloignement.

  • Effet positif/négatif : Dans quelle mesure ces émotions sont positives ou négatives.

  • Réconciliation/désir de former une famille : Dans quelle mesure les enfants adultes souhaitent une réconciliation.

  • Réciprocité des rôles : Dans quelle mesure les membres de la famille se comportent et s’occupent les uns des autres selon ce qu’on s’attend d’eux.

  • Actions en justice : Les enfants adultes ont-ils entrepris une action en justice contre leurs parents, telle qu’une émancipation, un changement de nom ou une modification de documents juridiques ?

En examinant ces questions, l’une des choses les plus importantes à retenir est que tout le monde ne souhaite pas le même degré de communication, de proximité et d’émotion. Ainsi, je considère l’éloignement comme l’écart entre la réalité vécue par une personne, en ce qui concerne les huit caractéristiques, et ce que seraient ses préférences si la relation était idéale.

Ce qu’il faut retenir

Bien que la recherche sur l’éloignement familial soit en plein essor, voici quelques-unes des conclusions les plus importantes de mes recherches :

De nombreuses personnes préfèrent ne pas parler de l’éloignement qu’elles vivent parce qu’elles craignent les réactions négatives. Si une personne décide de révéler les circonstances entourant sa distanciation, j’encourage ceux qui souhaitent la soutenir à s’abstenir d’exprimer immédiatement leur peine ou de recommander une réconciliation. Demandez-lui plutôt ce qu’elle ressent face à la situation.

L’éloignement est souvent une façon productive de se défaire d’une relation toxique. Le fait que des gens soient liés sur le plan biologique ne garantit pas que leur relation en soit une d’amour et de soutien. Parfois, prendre de la distance est nécessaire pour la sécurité émotionnelle ou physique d’une personne.

Comme nous vivons dans une culture où « la famille, c’est pour la vie », on doit non seulement établir une distance, mais aussi la maintenir. Cela représente souvent un poids, soit parce que les autres recommandent une réconciliation non souhaitée, soit en raison des représentations de la famille dans les médias et des sentiments intériorisés d’obligation familiale. Ainsi, même si l’éloignement peut constituer un changement positif pour une personne, il n’en demeure pas moins difficile.

Malgré ce que les scientifiques ont commencé à découvrir sur l’éloignement familial, il reste une quantité incroyable de recherches à mener pour en apprendre davantage sur les perspectives et les catalyseurs de l’éloignement ainsi que sur ses répercussions.

La version originale de cet article a été publiée sur La Conversation, un site d'actualités à but non lucratif dédié au partage d'idées entre experts universitaires et grand public.

Lire la suite:

Our goal is to create a safe and engaging place for users to connect over interests and passions. In order to improve our community experience, we are temporarily suspending article commenting