Produits forestiers Petit Paris : Nouveau partenariat avec le Groupe Rémabec

·2 min read

Le Groupe Rémabec a fait l’acquisition d’une participation de 50 % dans l’usine de sciage Produits forestiers Petit Paris (PFPP), située à St-Ludger-de-Milot. Ainsi, la Coopérative forestière de Petit Paris et le Groupe Rémabec en sont maintenant actionnaires à parts égales.

Ce nouveau partenariat permettra donc de créer une synergie opérationnelle entre les deux entreprises au bénéfice de l’usine de sciage de St-Ludger-de Milot et de celle d’Arbec, Bois d’œuvre de L’Ascension, en plus de l’ajout de nouveaux capitaux dans la scierie PFPP.« Produits Forestiers Petit Paris existe depuis plus de trente ans et aujourd’hui, avec le Groupe Rémabec, un nouveau chapitre s’inscrit dans la pérennité de la scierie et nous en sommes très fiers. Ce nouveau partenariat sera très bénéfique pour PFPP puisqu’il permettra de poursuivre les investissements amorcés au cours des dernières années afin de permettre à l’entreprise de faire face aux défis de demain », déclare Alain Paradis, directeur général de la Coopérative forestière et de PFPP.« Pour nous, il s’agit d’une opportunité de développement, de croissance. Je suis très heureux de notre partenariat avec CFPP : il s’agit d’une excellente nouvelle! Nous croyons fermement à l’importance de la synergie, à l’union des forces. C’est d’ailleurs sur ce principe que notre entreprise s’est toujours développée. Nous serons plus forts en ce qui a trait aux opérations forestières et aux opérations en usine, et nous pourrons optimiser nos équipes sur le terrain, ce qui sera bénéfique autant pour la Coopérative forestière que pour nous, », affirme Réjean Paré, président et chef des opérations du Groupe Rémabec.Depuis la mise en place du nouveau régime forestier en 2013, il y a eu une hausse considérable de plus de 30 % du coût des opérations forestières, ce qui pousse les entreprises de ce secteur à former des alliances, des partenariats et à réaliser des projets novateurs, afin de mettre leurs forces en commun, d’optimiser leurs efforts et de partager les coûts ainsi que les risques.

Janick Emond, Initiative de journalisme local, Le Lac St-Jean