Projet de tyrolienne au site de la Nouvelle-France

·3 min read

Saint-Félix-d’Otis entend donner un nouveau souffle au site de la Nouvelle-France avec l’installation d’une tyrolienne unique au Canada fabriquée par la compagnie Zip Liner qui permettrait des descentes rocambolesques sur un parcours de 1000 mètres en direction du fjord du Saguenay.

Le projet de 1,4 M$ a été dévoilé par le maire de la municipalité, Pierre Deslauriers, en prévision de la mise en service pour la saison touristique 2022.

En entrevue, M. Deslauriers a déclaré que le financement du projet était très avancé et qu’il ne restait que 200 000 $ à attacher pour aller de l’avant.

Le maire Deslauriers a expliqué que l’idée d’installer une tyrolienne avec chaise et harnais a été inspirée de la directrice générale de la municipalité, Hélène Gagnon, qui a visité le village de Hoonah en Alaska, où a été aménagé le Icy Strait Point destiné à recevoir une clientèle de bateaux de croisière.

Le Icy Strait Point est constitué de plusieurs tyroliennes qui permettent de parcourir à une vitesse maximale de 80 km/h une distance de 5300 pieds, sur une dénivellation de 1300 pieds devant le Pacifique, offrant un point de vue extraordinaire. Les passagers sont installés sur des chaises et retenus avec des harnais. « Lorsque je me suis rendue sur place, je n’ai aperçu que des têtes grises dans la tyrolienne. Il s’agit d’une belle aventure douce », témoigne Mme Gagnon.

Le projet caressé par Saint-Félix-d’Otis serait plus modeste, puisqu’il permettrait de parcourir une distance d’un peu moins de 1000 mètres à partir du poste d’accueil pour une descente jusqu’à la maison de Champlain, près des rives du Saguenay.

M. Deslauriers a mentionné qu’avant les Fêtes, des représentants de la firme Zip Liner, de Colombie-Britannique, sont venus repérer le site envisagé et ont constaté que le projet pourrait profiter d’une belle dénivellation de la montagne. Les tyroliennes permettraient une descente à faible hauteur du sol à une vitesse raisonnable.

Plusieurs engagements

Selon les informations transmises, le projet serait passablement avancé au niveau du financement puisque la MRC du Fjord-du-Saguenay s’est engagée pour un montant de 100 000 $ auquel s’ajouterait une enveloppe semblable provenant du programme des projets de grande envergure. Le site de la Nouvelle-France contribuerait pour 200 0000 $ tandis que la municipalité avancerait un demi million $. Québec se serait engagé pour un montant variant entre 150 000 $ à 200 000 $. Ne reste plus que l’engagement du fédéral à confirmer. « On travaille avec Développement économique Canada (DEC). On a discuté avec notre agent de projet. On complète le pro forma et on va tomber dans la phase d’analyse », explique M. Deslauriers.

Au départ, il était question de mettre en place un système de visite virtuelle en 3D pour le site de la Nouvelle-France, mais ce projet a été remplacé le projet de tyrolienne, lequel s’inscrit dans le cadre d’un programme de développement du site qui vise à attirer les familles, les grands-parents, dans un cadre où l’histoire serait au centre des activités.

La direction souhaite bonifier l’offre de sentiers pour la randonnée pédestre afin d’attirer un plus grand nombre de visiteurs. Pierre Deslauriers ne cache pas que le site a déjà vécu de meilleurs jours alors qu’à une certaine époque, environ 25 000 visiteurs le fréquentaient annuellement, comparativement à 5000 à 6000 présentement.

Denis Villeneuve, Initiative de journalisme local, Le Quotidien