QS veut mieux payer les fonctionnaires

·2 min read

TRAVAIL. S’inquiétant que la rémunération des salariés de l'administration publique accuse un retard grandissant par rapport à celle de l'ensemble des salariés québécois, le député de Rosemont et responsable pour Québec solidaire en matière de services publics, Vincent Marissal, appelle le gouvernement à commencer dès maintenant à combler cet écart dans le cadre des négociations avec les employés du secteur public.

«La pandémie qui a frappé le Québec de plein fouet cette année nous a fait réaliser à quel point on a besoin d'une fonction publique forte pour offrir des services publics de qualité aux citoyens. L'écart important entre la rémunération des salariés de l'administration publique et celle des autres salariés a clairement un impact négatif sur la capacité du secteur public à attirer et retenir les travailleurs dont il a besoin pour remplir sa mission», déplore Vincent Marissal.

Pour le député de Rosemont, cet écart de rémunération est un signal alarmant que l'État québécois doit offrir une meilleure rémunération aux salariés de l'administration publique.

«Il est plus que temps que le gouvernement mette les bouchées doubles pour s'assurer que les salariés du secteur public bénéficient de rémunérations à la hauteur de l'importance de leur travail. La Présidente du Conseil du trésor ne peut plus faire fi de cette réalité et cela doit se refléter dans le cadre des négociations des employés du secteur public, qui doivent être l'occasion d'un début de rattrapage qui est plus que nécessaire», ajoute-t-il.

Rappelons que selon les chiffres dévoilés par l'Institut de la statistique, l'écart de la rémunération globale entre les salariés de l'administration québécoise et les autres salariés du Québec est passé de 6,1 % en 2011 à plus de 9,2 % en 2020.

Stéphane Lévesque, Initiative de journalisme local, L'Hebdo Journal