Québec Solidaire propose une prime région pour les stagiaires

·2 min read

Québec Solidaire propose de nouvelles mesures afin d’inciter davantage d’étudiants à effectuer des stages en régions en haussant de 30 % les montants des bourses de soutien offertes dans les secteurs de la santé, des services sociaux et de l’éducation

. La députée de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien, a proposé d’apporter des modifications au Programme de soutien à la persévérance et réussite qui permet à des étudiants des niveaux collégial et universitaire inscrits dans 16 formations différentes de toucher des bourses variant entre 900 $ et 4000 $ en fonction des programmes et niveaux. Il s’agit de secteurs où subsistent des pénuries importantes de main-d’oeuvre.

En entrevue, Mme Lessard-Therrien a indiqué que le nombre potentiel d’étudiants admissibles s’établit à 17 000. Ces étudiants qui auraient l’opportunité d’effectuer des stages dans des régions comme le Bas-Saint-Laurent, l’Abitibi, la Côte-Nord, les Iles-de-la-Madelaine, etc. pourraient bénéficier d’une somme supplémentaire de 750 $ dans le cas d’étudiants en soins infirmiers, montant qui s’ajouterait aux 2500 $ déjà disponibles.

De plus, des montants compensatoires sont exigés pour les frais de transport et de logement liés au stage. « Dans certaines régions, il y a des enjeux de pénurie très importants parce qu’il n’est pas possible de combler des besoins de main-d’oeuvre avec des gens de ces régions. Il y a parfois des difficultés à ramener les jeunes qui sont partis étudier à l’extérieur. » Elle croit que la bonification pourrait inciter d’autres étudiants à découvrir de nouvelles régions avec leurs grands espaces, leur qualité de vie et les liens tissés serrés de leurs communautés et s’y installer à long terme.

La députée de Québec Solidaire a mentionné que les propositions élaborées font la suite de consultations qui ont été menées auprès d’associations étudiantes. Dès la semaine prochaine, à la reprise des travaux parlementaires, la formation politique souhaite interroger le gouvernement sur les solutions qu’il entend proposer pour faire face à la pénurie de main-d’oeuvre dans les régions et des solutions qui tardent à être dévoilées. « Tout le monde est conscient du défi qu’il faut relever. Il faut résorber cette situation, sinon on va frapper un mur », conclut la députée.

En cette période de pandémie, Mme Lessard-Therrien constate que les régions n’ont rien à envier aux grandes villes, mais il y a lieu de mettre en place des efforts pour y attirer les jeunes.

Denis Villeneuve, Initiative de journalisme local, Le Quotidien