L'Ontario semble s'éloigner du pire scénario, selon des projections

Shawn Jeffords
·3 min read

TORONTO — De nouvelles projections laissent croire que la croissance de la pandémie de COVID-19 ralentit en Ontario même si les nouveaux cas continuent d'augmenter, ont déclaré jeudi des responsables de la santé, avertissant que la situation pourrait rapidement s'aggraver de nouveau.

La dernière modélisation montre que la province semble s'éloigner du pire scénario tandis que la deuxième vague continue de s'installer et devrait se traduire par 800 à 1200 nouveaux cas quotidiens au cours des prochaines semaines, a affirmé le comité en santé publique.

«La plupart des indicateurs montrent une croissance lente des cas de COVID-19, la trajectoire semble s'éloigner du pire des cas, mais les cas continuent de grimper», a déclaré le docteur Adalsteinn Brown, qui a participé à l'analyse.

«Ce n'est donc pas que nous ayons atteint un sommet et que nous redescendons maintenant de l'autre côté de la courbe épidémique; nous arrivons seulement à une période de croissance plus lente dans cette courbe», a affirmé M. Brown, doyen de l'école de santé publique Dalla Lana de l'Université de Toronto.

Les projections montrent également une croissance plus lente du taux d'hospitalisation et de l'utilisation des lits de soins intensifs, qui est «beaucoup plus dans la sphère ou les limites du système de santé en ce moment», a-t-il dit.

Des trois scénarios projetés, seul le pire implique l'utilisation des services de soins intensifs à un niveau qui pousserait le système de santé à restreindre les opérations chirurgicales, a-t-il affirmé.

Cependant, les choses peuvent changer rapidement, en particulier à la lumière d'événements de grande propagation, a déclaré M. Brown.

Plus tôt jeudi, le premier ministre Doug Ford a souligné la nécessité d'adopter une «approche chirurgicale» dans le combat contre la pandémie.

Il a qualifié les dernières projections de «bonnes nouvelles», mais a averti les citoyens de ne pas baisser la garde dans les mesures de santé publique comme la distanciation physique.

Un mariage douteux

Les responsables de la santé publique de la région de York, au nord de Toronto, affirment que 46 cas de COVID-19 sont liés à un grand mariage.

Les autorités ont précisé que le mariage avait eu lieu à Vaughan et que les festivités s'étaient déroulées pendant deux jours, le mercredi 14 octobre et le dimanche 18 octobre. Plus d'une centaine de personnes étaient présentes.

Les responsables ont dit avoir été prévenus du premier cas confirmé associé au mariage lundi. Depuis, ils en ont identifié 46, la majorité d'entre eux dans la région de Peel, à l'ouest de Toronto.

Toute personne ayant assisté à ces noces est invitée à s'isoler jusqu'à lundi prochain, deux semaines après les célébrations.

934 nouveaux cas

L'Ontario signalait jeudi 934 nouveaux cas de COVID-19 et 10 nouveaux décès attribuables au virus. La province avait enregistré mercredi 834 nouvelles infections et cinq nouveaux décès.

La ministre de la Santé, Christine Elliott, a précisé que 420 nouveaux cas avaient été recensés à Toronto, 169 dans la région de Peel, 95 dans la région de York et 62 à Ottawa.

Les autorités affirment avoir effectué 35 621 tests depuis le dernier rapport quotidien et avoir un arriéré de 40 074 tests. Au total, 322 personnes sont hospitalisées en Ontario en raison de la COVID-19, dont 77 aux soins intensifs.

L'Ontario a également signalé 99 nouveaux cas de COVID-19 liés aux écoles, dont au moins 55 parmi les élèves. Ces chiffres portent à 581 le nombre d'écoles ayant signalé au moins un cas, sur les 4828 écoles financées par le gouvernement provincial.

Shawn Jeffords, La Presse Canadienne