Récit animé : deux siècles de sciences du climat vus par les chercheurs

·1 min read
<span class="caption">L’équipe du forage antarctique de Vostok, le 24 décembre 1991. Les trois kilomètres de glace forés sous la station soviétique permettront à Jean-Robert Petit (tout à gauche) et ses collègues français, soviétiques et américains de reconstituer la composition de l’atmosphère sur les 400 000 dernières années.</span> <span class="attribution"><span class="source">Jean-Marc Barnola</span>, <a class="link rapid-noclick-resp" href="http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/4.0/" rel="nofollow noopener" target="_blank" data-ylk="slk:CC BY-NC-ND">CC BY-NC-ND</a></span>
L’équipe du forage antarctique de Vostok, le 24 décembre 1991. Les trois kilomètres de glace forés sous la station soviétique permettront à Jean-Robert Petit (tout à gauche) et ses collègues français, soviétiques et américains de reconstituer la composition de l’atmosphère sur les 400 000 dernières années. Jean-Marc Barnola, CC BY-NC-ND

Quelles avancées majeures ont marqué les sciences du climat ? Pour un domaine aussi vaste, les réponses des chercheurs ne peuvent qu’être variées. Nous avons ainsi posé la question à des océanographes, paléoclimatologues, ou encore physiciens de l’atmosphère. Leurs contributions indépendantes sont rassemblées ici en une frise historique.

Une telle rétrospective permet de lire l’histoire des découvertes passées via le regard des scientifiques d’aujourd’hui. Elle n’est bien sûr pas exhaustive : que seraient les sciences du climat sans les travaux de William Herschel sur le rayonnement infrarouge ? Sans l’explosion des résultats scientifiques produits pour l’Année géophysique internationale de 1957 à 1958 ? Sans des personnalités comme Wally Broecker et Roger Revelle ?

En 2021, et pour la première fois, le prix Nobel de physique a mis à l’honneur des climatologues. Mais comme le rappelle le chercheur Gavin Schmidt, la reconnaissance des travaux de Syukuro Manabe et Klaus Hasselmann ne doit pas éclipser une réalité : les sciences du climat sont un sujet extrêmement pluridisciplinaire. Elles impliquent nombre d’individualités mais surtout des équipes et des collaborations dépassant parfois même les tensions politiques entre États.

La version originale de cet article a été publiée sur La Conversation, un site d'actualités à but non lucratif dédié au partage d'idées entre experts universitaires et grand public.

Lire la suite:

Our goal is to create a safe and engaging place for users to connect over interests and passions. In order to improve our community experience, we are temporarily suspending article commenting