Réjeanne Bélisle-Massie reçoit le prix June Callwood

·3 min read

La Franco-Témiskamienne Réjeanne Bélisle-Massie n’en est pas à ses premiers honneurs. En 2019, elle faisait partie des six francophones de la province de l’Ontario à recevoir la médaille de l’Ordre de la Pléiade pour sa contribution à l’épanouissement de la langue française. Voilà que 2021 commence en force pour cette femme d’Haileybury qui est nouvellement récipiendaire du prix June Callwood.

Le prix June Callwood

Chaque année, cette distinction récompense des gens ou des groupes pour leur contribution bénévole exceptionnelle et la gestion des bénévoles dans leurs collectivités. Pour 2021, ce prix offert par le gouvernement de l’Ontario fut décerné à 16 bénévoles et organismes bénévoles, dont madame Réjeanne Bélisle-Massie. « Membre influente de l'Association canadienne-française de l'Ontario (ACFO) et bénévole depuis plus de 15 ans, Réjeanne s'emploie à mobiliser et à rapprocher les membres de la communauté francophone de Temiskaming Shores et à maintenir le milieu artistique et culturel français dynamique et branché », peut-on lire sur la page Web Salle de presse du gouvernement de l’Ontario.

C’est un groupe d’amis qui a posé la candidature de madame Bélisle-Massie. « J'ai été surprise lorsque j'ai reçu le courriel qui m'annonçait ce mérite. Je crois qu'il y a beaucoup d'autres personnes qui sont plus méritantes que moi. J'ai accepté ce mérite au nom de tous les bénévoles qui travaillent avec moi aux projets d'ARTEM. » C’est lors d’une cérémonie virtuelle, le 27 janvier dernier, que les récipiendaires furent honorés. La contribution bénévole de chacun fut présentée. « On m'a reconnue pour mon bénévolat auprès de l'ACFO-Temiskaming, pour la levée du drapeau franco-ontarien, pour le Festival des Folies Franco-Fun, pour les mini-foires gourmandes et pour le Village Noël Témiskaming. »

Bénévole un jour, bénévole toujours!

La pandémie n’a pas ralenti les élans bénévoles de cette retraitée. « Je travaille aux projets du Centre culturel ARTEM, entre autres, aux projets de collaboration avec la Galerie du Témiskaming : depuis le printemps passé, ARTEM offre des ateliers au Open Studio Libre, et pendant la pandémie, nous offrons des trousses créatives avec instructions aux participants; au Consortium culturel: 101 Expériences, projet géré par Nicole Guertin; aux nombreuses demandes d'octrois et les rapports pour octrois reçus et au projet Nouveaux Horizons d'ARTEM. L'Édition 2020 du Village Noël Temiskaming fut très différente, plus petite et étendue sur trois communautés, mais elle a tout de même eu lieu. Je suis maintenant, avec une équipe, dans la planification de la 8e édition du Village Noël. Je suis aussi la trésorière pour la Galerie d'Art du Témiskaming. Alors, même si je suis à la retraite, je ne trouve pas le temps long et je me demande souvent où sont passées les heures dans la journée. »

Le bénévolat fait partie des valeurs inculquées par ses parents. « Si on veut avoir un milieu de vie accueillant, chaleureux et où il fait bon y vivre, il faut mettre l'épaule à la roue. Il faut aider aux changements et parfois initier des changements. Il y a un proverbe qui dit : C'est avec des efforts, et non par des vœux, que l'on arrive au but qu'on se propose. »

Qui est June Callwood?

L’Ontarienne June Callwood est née à Chatham en 1924 et elle est décédée à Toronto en 2007. Journaliste canadienne, écrivaine et activiste dans la défense des droits civils, sa contribution sociale et bénévole est colossale. Il suffit de lire sa biographie (Callwood, June) présentée sur le site Web de l’Encyclopédie canadienne, pour comprendre la valeur inestimable de ce prix qui porte désormais son nom.

Dominique Roy, Initiative de journalisme local, Reflet Témiscamien (Le)