Réseau scolaire et COVID-19: la FAE demande un mécanisme de dépistage accéléré

·1 min read

COVID-19. Sur la base que les écoles sont la source de près de 30 % des éclosions qui surviennent au Québec, la Fédération autonome de l'enseignement (FAE) exige qu'un mécanisme de dépistage accéléré de la COVID-19 pour le réseau scolaire soit mis en place dans les plus brefs délais. «La pandémie est loin d'être maîtrisée et elle continue de sévir dans nos écoles. Il faut repenser le processus pour assurer un dépistage rapide afin de la contrer dans les établissements scolaires. La lenteur de l'obtention des résultats est un obstacle majeur, il nous faut des tests plus rapides pour ainsi éviter des bris de services éducatifs et éviter que des classes ou des écoles soient mises en quarantaine. Il est plus que temps que le ministre reconnaisse la justesse de notre demande», affirme Sylvain Mallette, président de la FAE, qui demande au gouvernement de cesser d’être en mode réaction. «Le nerf de la guerre face à la COVID-19 demeure l'anticipation et le gouvernement aurait avantage à tirer des leçons du passé, et ainsi à prendre des décisions en demeurant à l'écoute des gens du milieu et en s'appuyant notamment sur l'expertise des profs. Depuis le début de la pandémie, les profs proposent des solutions qui permettraient au gouvernement d'anticiper et de voir venir les choses. Malheureusement, le gouvernement s'aveugle lui-même en voulant faire croire à la population que tout va bien dans le réseau des écoles publiques», indique Sylvain Mallette le président de l’organisation qui représente près de 49 000 enseignants.

Stéphane Lévesque, Initiative de journalisme local, L'Hebdo Journal