Relation entre motoneigistes et agriculteurs: la clé c’est la communication, rappelle Julie Moreau

·1 min read

MOTONEIGE. Les usagers du Club de Motoneige Étoile de l’Est qui parcourent les 200 kilomètres de sentier se trouvant entièrement sur des terres agricoles semblent avoir trouvé la solution pour entretenir une bonne collaboration avec leurs propriétaires : la communication.

Ainsi, dès qu’un problème est identifié, on communique avec le fautif et l’agriculteur concerné indique Julie Moreau, secrétaire-trésorière du club de Coaticook qui compte 300 membres.

«Généralement, ici, les gens sont respectueux et la collaboration avec les agriculteurs est bonne. Quand il y a des problèmes, ils nous appellent et on s’arrange pour remédier à la situation rapidement. De plus, plusieurs propriétaires fonciers concernés sont aussi membres au Club. Ils sont évidemment sensibilisés. On rappelle également à nos membres que ceux qui nous permettent de pratiquer notre sport n’ont pas de pas de compensation financière. Nous avons également une vingtaine de bénévoles qui assurent une vigilance», explique-t-elle tout en s’assurant chaque année de contacter systématiquement les agriculteurs concernés afin de les accommoder.

«Nous remercions les propriétaires fonciers pour leur droit de passage qu’ils nous accordent sur leur terre et que sans eux nous ne pourrions pas pratiquer notre sport», exprime reconnaissante Julie Moreau.

Stéphane Lévesque, Initiative de journalisme local, L'Hebdo Journal