Sainte-Adèle : Un sens unique soulève du mécontentement

·2 min read

Une pétition circule actuellement à Sainte-Adèle pour dénoncer le nouvel aménagement des rues Labelle et Chapleau, près de l’école primaire alternative de Sainte-Adèle et de l’école Chante-Au-Vent.

En juin dernier, la Ville a pris la décision de mettre une partie de la rue Chapleau à sens unique pour rendre le secteur plus sécuritaire, puisque cette rue se situe entre les deux écoles, où les enfants circulent. La rue Chapleau était préférée par les résidents du secteur pour se rendre au village, alors que la rue Labelle est en pente et périlleuse selon certains. Elle croise aussi la rue Rolland qui est très achalandée, ce qui peut être dangereux en cas de dérapage. Maintenant, c’est leur seule option.

Mme France Marchand réside à Sainte-Adèle depuis quelques années et est l’instigatrice de la pétition qui a récolté plus d’une trentaine de signatures. Elle l’a déposée lors de la séance du conseil du mois d’octobre. « Tout le monde prenait la rue Chapleau pour joindre la rue Saint-Jean qui a un dénivelé beaucoup plus égal. Je disais même à mes filles : ‘’ Pas question que vous preniez la rue Labelle pour sortir, elle est trop dangereuse ! ‘’ Maintenant qu’elle est bloquée, je me sens prisonnière. Je ne peux plus sortir de chez moi l’hiver. Il y a même une dame qui a fait remiser son auto parce qu’elle ne voulait pas prendre le risque de sortir cet hiver, prendre la côte et déraper », ajoute-t-elle.

La sécurité des élèves en priorité

La mairesse, Nadine Brière, affirme avoir fait un suivi avec les résidents pour évaluer les solutions. Selon elle, il serait dangereux pour la sécurité des enfants d’enlever le sens unique puisque cela augmenterait l’achalandage des véhicules.

« Nous avons reculé les affiches de sens unique pour que les résidents aient accès plus facilement à leur maison, mais nous n’allons pas remettre la rue à deux sens. Nous avons dans nos priorités la sécurité des élèves et nous ne voulons pas qu’il y ait des accidents. Nous avons évalué la possibilité de mettre un panneau d’arrêt sur la rue Rolland (à la hauteur de la rue Labelle), mais ce ne sera pas possible. Il y a plusieurs autres rues à Sainte-Adèle qui ont un dénivelé comme la rue Labelle », explique Mme Brière.

Marie-Catherine Goudreau, Initiative de journalisme local, Journal Accès