Sainte-Anne-des-Lacs : Report de l’achat d’un tracteur-déneigeur

·3 min read

Le conseil municipal de Sainte-Anne-des-Lacs a octroyé des contrats à deux entrepreneurs du secteur, pour le déneigement de ses stationnements municipaux au cours de l’hiver 2020-2021, plutôt que de procéder à l’achat d’un tracteur-déneigeur.

L’attribution de contrats séparés, à divers exécutants, a toujours été la procédure employée par le passé, à la municipalité. Or, le code municipal empêcherait de scinder à plusieurs contracteurs l’attribution de contrats de déblaiement de neige.

« Avec la venue d’un nouveau directeur-général et secrétaire-trésorier, M. Jean-Philippe Gadbois, une nouvelle philosophie a suivi. Avant, on divisait les contrats : nous les évaluions selon le type d’équipements requis, le type de cours à déneiger, et bien sûr le prix soumissionné par les entreprises candidates. Le d.-g. préfère que nous nous orientions maintenant vers un seul fournisseur de service, avec des nouvelles normes et des pénalités prévues. Pour le moment, ces dernières ont été suspendues, mais nous voulons aller au-devant des contracteurs, afin d’entendre leurs doléances et obtenir leur collaboration », a souligné M. Serge Grégoire, conseiller du secteur 2.

Ainsi, le format demeure inchangé pour cet automne : pour une somme de 11 300 $, le stationnement du parc Parent sera déblayé par les excavations Gilles et Mathieu. Quant à la grande part des autres stationnements, qui englobe ceux de l’hôtel de ville, du garage municipal, de la caserne, du centre communautaire, du stationnement municipal, et du parc Henri Piette (bibliothèque), il a été attribué à Kevin Barrett, au montant de 38 800 $.

« Ma compréhension est que par le passé, avec des appels d’offres individuels, nous n’avons jamais eu de problème à diviser ça en trois. Nous avons demandé un avis légal, afin d’y voir plus clair. Ça nous permettra de mieux nous enligner pour le futur », a renchéri M. Sylvain Harvey, conseiller au district 6.

Parmi les pistes de solutions envisagées, repose l’idée d’acheter un tracteur-déneigeur, de 80 000 $ plus les taxes, afin que des employés municipaux de Sainte-Anne-des-Lacs procèdent eux-mêmes au déneigement. Le vote a été demandé par des conseillers, lors de la séance du conseil du 13 octobre dernier. Cet achat a été reporté aux calendes grecques, via un vote défavorable.

« Ce n’est pas une rebuffade des conseillers Luce Lépine, Sylvain Harvey et moi-même, envers le directeur-général. Nous ne voulons pas tuer dans l’œuf son projet. Au contraire, nous avons voulu être délicats en demandant le vote. Nous ne sommes pas assez confiants, à l’heure actuelle, de l’achat rapide d’un tracteur. Son éventuel achat ne représente pas une surprise pour nous, car il figure au plan triennal des immobilisations. Mais pour l’instant, ça nous semblait juste trop optimiste et pas assez ficelé à notre goût (comme projet). Qu'en est-il de l’entretien dudit tracteur, le calcul des possibles heures supplémentaires des employés? On parle de 20 sorties et plus ? Le dossier est à approfondir », a repris M. Grégoire.

De son côté, M. Harvey avoue que les chiffres doivent être observés de plus près.

« On n’avait pas toute l’info pour le tracteur Kubota présenté. L’amortissement sera-t-il sur 10 ans ? L’essence, son entretien, les chauffeurs syndiqués, ce sont des coûts à prévoir précisément. Je ne blâme aucunement l’administration. Ça prend du temps à analyser tout ça. Pour cet hiver, on prend notre pilule avec plus de 50 000 $ en contrats attribués. On verra pour 2021-2022. »

Ève Ménard, Initiative de journalisme local, Journal Accès