Semaine de relâche et COVID-19 : ça passe ou ça casse

·2 min read

Les déplacements interrégionaux lors de la semaine de relâche inquiètent grandement le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord.

La présence répertoriée des variants de la COVID-19 dans la province, dont la souche sud-africaine qui affecte une douzaine de personnes en Abitibi-Témiscamingue au moment d’écrire ces lignes, effraie le médecin-conseil en santé publique au CISSS, Richard Fachehoun. « Leur introduction dans la région pourrait entraîner une augmentation rapide du nombre de cas », a-t-il souligné en conférence de presse vendredi.

Le Dr Fachehoun a rappelé que le protocole de gestion des entrées est toujours en vigueur sur l’ensemble du territoire nord-côtier. Toute personne qui entre en Côte-Nord doit respecter un isolement préventif de sept jours et éviter les interactions sociales pendant 14 jours. Sa maisonnée est aussi invitée à respecter ce confinement préventif. Le protocole est plus strict pour tout individu provenant de l’extérieur de la région qui veut entrer en Minganie, en Basse-Côte-Nord ou dans Caniapiscau : un dépistage à l’arrivée et un second au jour 7 sont exigés.

Mise à jour de la vaccination

Le portrait de la vaccination en Côte-Nord est très satisfaisant aux yeux du président-directeur général par intérim du CISSS, Claude Lévesque. En date du 2 mars, ce sont 17 629 personnes qui ont reçu le vaccin. Près de 95 % des résidents des CHSLD et 90 % des aînés en résidences privés ou ressources intermédiaires ont accepté d’être vaccinés. Environ 4000 travailleurs de la santé, dont 2668 en contact étroit avec la clientèle, ont reçu une dose.

Les adultes de la Minganie qui n’ont pas été vaccinées lors de la campagne de la mi-février pourront recevoir une dose du vaccin de Moderna dès que la compagnie en livrera, a expliqué la directrice de la vaccination COVID-19 du CISSS, Nathalie Castilloux. Le premier ministre Justin Trudeau a confirmé la semaine dernière que le Canada recevra 1,3 million de doses de Moderna d’ici la fin mars.

Le CISSS de la Côte-Nord se prépare à recevoir des vaccins de Pfizer-BioNTech au courant du mars. Les personnes ayant reçu le vaccin il y a 12 semaines pourront recevoir leur seconde dose, tandis que la balance sera utilisée pour une première injection aux individus de 70 à 79 ans à Sept-Îles et Baie-Comeau.

En zone orange depuis le 22 février, la Côte-Nord n’a enregistré que de faibles hausses du nombre de cas dans la dernière semaine. Au moment d’écrire ces lignes, le total s’élevait à 354 cas enregistrés depuis le début de la pandémie, dont 4 actifs et 347 guérisons. Le bilan de la Minganie est immobile à 17 personnes infectées.

Laurence Dami-Houle, Initiative de journalisme local, Le Portageur